René Schneckenburger est né à Versoix de parents schaffhousois. Il est président-fondateur de la FIVEAC, la Fondation Installation à Versoix d’Entreprises, d’Artisans et de Commerces, depuis 1994. Il s’intéresse par-dessus tout au développement économique de sa ville qui abrite 12’000 habitants et qui est aujourd’hui en pleine mutation.

René Schneckenburger est né à deux pas de l’endroit où il vit actuellement, dans une maison achetée par son père en 1939… «Et ici, il y avait le potager et le verger où je passais de longs moments pendant mon enfance» précise-t-il. Avec ses deux filles qui résident dans les villas voisines, le patriarche est entouré de sa famille: «c’est un petit lopin Schneck» lance pour rire l’hôte des lieux. «J’aime le jardin. C’est une sécurité, un besoin…»

«J’ai eu la chance de faire le parcours d’un enfant de Versoix» note le Président de la FIVEAC. «J’ai très tôt fait partie de la vie versoisienne à travers la Gym et les fêtes cantonales et fédérales. Comme j’adore les sports, je suis devenu par la suite président du Club nautique et du Club de Tennis. Pour moi, la vie associative est la meilleure façon de s’intégrer dans la vie de village. C’est un indice de la vitalité d’un bourg. Je suis très attaché à Versoix pour toutes ces raisons là!». Conseiller administratif de sa commune de 1991 à 2003, René Schneckenburger a toujours tenu à ce que son village ne soit pas laissé pour compte dans le développement et le dynamisme économique du Canton.

FIVEAC
En 1992-93, en parallèle des actions en faveur des entreprises du conseiller administratif Gérard Ramseyer, il s’est intéressé à l’idée d’une Fondation de promotion économique pour la ville (FIVEAC, fondée en 1994). «Elle a eu un objectif assez précis au départ: garder un tissu économique et industriel à Versoix. Nous avons racheté un immeuble et avons loué les bureaux à des PME. Il existe toujours et nous allons dans peu de temps construire un nouveau bâtiment à proximité. Nous avons lancé une pépinière d’entreprises dans les années 95-96 et mené à bien une dizaine de projets». Effet boule de neige? En 2008, Versoix se retrouve à un tournant dans son développement. Cinq grands projets de construction et de rénovation animent la ville d’Est en Ouest.

Nouveau pôle régional
La ville a l’ambition d’être un nouveau pôle régional d’activités avec un nouveau centre-ville articulé autour de la gare et baptisé «Versoix Centre-Ville». «La Coop a été le moteur de tout ce projet» souligne René Schneckenburger. Ce programme, géré par la Commune et ses partenaires, accueillera un EMS, une résidence pour personnes âgées avec assistance, un bâtiment administratif pour les CFF, deux immeubles d’activités économiques et un hôtel au-dessus du supermarché. Quatre autres projets métamorphoseront en profondeur le paysage économique et urbain de la Ville.
«Espace Versoix» est le nom donné au réaménagement complet de l’ancienne papeterie à deux pas de la gare en dizaine de bureaux. A l’entrée de la cité, la Fondation des Terrains Industriels (FTI) gèrera deux réalisations qui seront ouvertes aux industries et artisans: «La Scie» et «Fayards»… «Nous espérons d’ailleurs que la Migros viendra s’y installer!». Dans un quartier résidentiel, le Centre Choiseul qui abrite des PME très variées s’agrandira prochainement d’un bâtiment annexe. «En bref, toutes ces réalisations devraient promouvoir l’économie durablement» déclare enthousiaste ce versoisien de cœur.

Vers un Eco Parc?
«La FIVEAC participe à des projets de promotion économique quand on fait appel à ses services» précise René Schneckenburger. A l’heure d’aujourd’hui, elle réfléchit sur un grand projet en périphérie de l’autoroute sur des terrains qui appartenaient à la congrégation Ecogia: «Nous avons une réflexion à long terme sur un parc économique. Nous irons d’ailleurs à «Place des Affaires» et de la Franchise (ndlr: à Palexpo du 2 au 6 février 2009) avec un stand de l’Office de promotion économique de Versoix pour parler de tout cela… Et nous serons accompagnés des commerçants et entreprises versoisiennes!». Quand l’économie va, tout va.

img10861.jpg

René Schneckenburger dans son jardin à Versoix