Un jeune homme de 18 ans domicilié à Thonon-les-Bains a été arrêté pour avoir gravement violé les règles de circulation. Le mardi 31 juillet, l’individu était au volant d’une voiture immatriculée en France. Son véhicule était à l’arrêt rue du Mont-Blanc. Alors que le feu est passé au vert depuis 20 secondes, le jeune individu n’a toujours pas démarré. Une voiture de police banalisée qui se trouvait derrière lui a alors fait usage de son klaxon afin de le rendre attentif au feu de signalisation. Il a alors fait un doigt d’honneur en guise de réponse, en sortant la main par la fenêtre.

Suite à cela, il a démarré et le véhicule de police s’est mis à ses côtés. En voyant qu’il s’agissait de la police, il a subitement accéléré. Les policiers ont alors actionné sirène et feu bleu. Il a ensuite commis plusieurs infractions graves, notamment en conduisant à vive allure, en franchissant des doubles lignes de sécurité, en roulant à contresens, contraignant les véhicules qui venaient en face à effectuer des freinages d’urgence afin d’éviter un choc frontal avec sa voiture. Il a ensuite perdu la maîtrise de son véhicule, est parti en embardée, avant de percuter le trottoir du quai Général-Guisan côté Jardin Anglais, après un freinage d’une trentaine de mètres.

Le véhicule de police s’est alors placé devant le véhicule et l’intéressé a délibérément accéléré, percutant ainsi le flan gauche du véhicule de service. Son auto a finalement été stoppée. Le passager ainsi que l’intéressé ont été interpellés.

Lors de son interpellation, les agents ont remarqué qu’il présentait des signes d’ébriété. Il a été soumis au test de l’éthylomètre qui a indiqué un taux d’alcool dans l’haleine de 1.88 ‰. Au vu de ce résultat, les policiers lui ont demandé de se soumettre à une prise de sang : il a refusé. Il ressort également de sa déclaration qu’il est consommateur fréquent de haschisch depuis 2 ans. Précisons qu’il s’est opposé à la prise d’urine. Il reconnaît les faits qui lui sont reprochés.

img5714.jpg

Du grand n’importe quoi