JARDIN SECRET François Reinhard est directeur de la Fondation des Immeubles Pour les Organisations Internationales (FIPOI) depuis 2007. Il reçoit l’Extension dans son jardin, un écrin de verdure idéal pour parler «immobilier» et nous confier quelques secrets.

Dans le coin d’un verger au Grand-Lancy apparaît un chat de race «maine coon» reconnaissable à ses airs de lynx. Baptisé «Cochka», il joue avec quelques pommes tombées dans la pelouse. Nous sommes dans le jardin de François Reinhard, entre verger centenaire et potager exemplaire: «Pour moi le jardin, c’est un moyen d’évasion et de décompression» lance le maître des lieux. «Quand on est dans son jardin, on oublie un peu les tracas et les soucis du quotidien. On est un peu dans une bulle verte» continue le directeur de la FIPOI. «Cela permet de se décontracter et de se ressourcer. A chaque fois, c’est un moment privilégié de tranquillité».

Ancien verger
Son verger doit lui apporter la sérénité désirée. Quatre vieux arbres, d’une petite centaine d’années chacun, accompagnent une haie de cosmos. Deux pommiers, un grillotier, un mirabellier: on se prend à rêver de confitures et de tartines au petit-déjeuner. Son potager est parfait pour les plans de tomates qui s’y trouvent. La terre fraîchement remuée sent bon la noisette et l’eau de pluie. Le jardin abrite également un petit talus d’un mètre de haut. «Je voulais avoir une intégration naturelle des limites de propriété, et pas une clôture avec une haie de thuyas. On a plutôt choisi une variété de plantes sauvages qui font écran et qui «sonnent» plus naturel. Il fallait aussi que cela ne fasse pas trop ordonné».

FIPOI
«Mon parcours est très genevois. Collège Calvin et Université en Droit à Genève suivi du Brevet d’Avocat… Ensuite juriste, Directeur des Bâtiments pendant vingt ans à l’Etat de Genève, Secrétaire général… Sur l’ensemble de ma carrière, j’ai calculé que cela représentait à peu près 7 milliards de travaux réalisés» note l’ancien directeur. En août 2007, François Reinhard est nommé directeur de la FIPOI (créée en 1964). C’est une fondation de droit privé sans but lucratif chargée de faciliter l’implantation et le développement des Organisations Internationales (OI) dans le canton de Genève, mais aussi exceptionnellement dans le canton de Vaud. Elle finance, construit, gère et entretient les bâtiments mis à leur disposition. Ses missions ne s’arrêtent pas là: elle gère elle-même deux centres de conférences: le CICG (Centre International de Conférences de Genève) et le CCV (Centre de Conférences de Varembé) et assume également une fonction d’organisation de conférences internationales pour l’ensemble des OI (à peu près 300 événements dans l’année) pour lesquelles «l’adaptation est le mot-clé» rappelle le directeur. Propriétaire d’une dizaine d’immeubles, la FIPOI gère enfin 70’000 m2 de surfaces locatives administratives.

Projets multiples
Extension et rénovation du bâtiment actuel de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) d’ici fin 2012, extension d’un bâtiment pour les physiciens du CERN d’ici 2010, construction d’une halle de logistique dans la Zone industrielle de Meyrin-Satigny pour le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) d’ici 2011, agrandissement de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN)