Un surcroît de croissance pour Lamberet

Un surcroît de croissance pour Lamberet

Le carrossier industriel spécialiste du transport sous température dirigée recrute une centaine de personnes pour la fin 2017.

Carrossier industriel spécialiste du transport sous température dirigée, Lamberet lance une campagne de recrutement d’une centaine de personnes réparties à parts égales entre le siège, à Saint-Cyr-sur-Menthon, et sa nouvelle usine dédiée aux véhicules utilitaires et véhicules utilitaires légers à Saint-Eusèbe, en Saône-et-Loire. Des embauches en intérim et CDD, avec des perspectives de CDI et de carrière, d’évolution vers des postes d’encadrement, ou d’échanges entre usine et bureaux, usine et R&D. « Il nous est nécessaire de faire un saut de capacité, pour faire face à un volume de commandes plus soutenu qu’attendu, en France et à l’étranger, sur les mois d’été. Et nous enregistrons déjà +10 % de chiffre d’affaires sur le premier semestre, justifie Quentin Wiedemann, directeur du marketing et de la communication. Nous sommes en croissance permanente depuis une petite dizaine d’années, mais là, nous connaissons en plus, un surcroît temporaire. »

Confronté à de fortes difficultés au plus fort de la crise, en 2008-2009, Lamberet était passé alors dans le giron de Caravelle, fonds français spécialiste du retournement. Le nouveau propriétaire a alors engagé l’entreprise dans une stratégie de renouvellement de gamme misant sur la qualité et la personnalisation. Ce retournement opéré, le fonds a cherché un repreneur susceptible d’accélérer le développement du carrossier qui a donc intégré, en 2015, le groupe industriel international Avic. Spécialisé dans l’industrie de pointe, notamment l’aéronautique et les solutions de mobilité, celui-ci compte 450 000 personnes dans le monde, avec une présence dans plus de 100 pays. « La tête de pont d’Avic est chinoise. Or, la Chine a des besoins importants en développement de chaînes du froid, explique Quentin Wiedemann quant à l’intérêt du groupe pour l’entreprise. Cela nous conduit d’ailleurs à exporter des kits d’isolation intégrés pour les fourgons. »

Investissements

Lamberet conserve toutefois une certaine indépendance, notamment financière. Le carrossier a ainsi pu poursuivre ses investissements, engager sur fonds propres 3,6 M€ pour l’extension de l’usine de Saint-Cyr-sur-Menthon — dont la capacité de production est passée à 21 véhicules par jour — et 10 M€ (hors achat des terrains) pour la création d’une usine de 15 000 m2 à Saint-Eusèbe, puis son agrandissement de 3 000 m2. Ceci tout en poursuivant sa politique de R&D à hauteur de 2 à 3 % du chiffre d’affaires, soit quelque 5 M€ par an. « La particularité d’innover dans notre secteur d’activité et que nous évoluons dans un environnement extrêmement normé, note le directeur marketing. Nos véhicules doivent être homologués pour la partie froid, par les services vétérinaires et, pour la transformation de la carrosserie, par l’Utac. Des contraintes auxquelles s’ajoutent les exigences des cahiers des charges des constructeurs. » Cela dit, c’est cette politique de renouvellement de gammes qui a permis à l’entreprise non seulement de doubler ses ventes, mais de tripler son chiffre d’affaires entre 2010 et 2017, la personnalisation permettant d’augmenter la valeur ajoutée des véhicules.

International

Cette stratégie se double par ailleurs d’une volonté de développement à l’international qui a vu passer l’entreprise, sur ces mêmes années, d’une douzaine à 38 pays. « Nous sommes n°1 en Italie, n°3 en Allemagne, en Hollande et au Portugal, n°4 en Belgique et n°5 en Espagne, relève Quentin Wiedemann. L’international nous permet d’équilibrer nos risques et de conserver une indépendance. Nous ne sommes à la merci, ni d’un pays, ni d’un client. » Pour desservir les destinations les plus lointaines, Lamberet s’appuie sur son usine de Sarreguemines (Moselle) où sont produits des kits entièrement démontés qui seront assemblés par les distributeurs. Quant au site de Gross-Rorheim, en Allemagne, il est le pendant de Saint-Eusèbe, pour la desserte du Nord de l’Europe. Une organisation qui permet de neutraliser les coûts de transport.


Largeur de gamme

De la petite remorque à la semi, en passant par toutes les tailles et de nombreuses marques d’utilitaires, l’une des forces de Lamberet réside dans la largeur de ses gammes. « Nous pouvons notamment proposer des solutions zéro émission de polluants locaux et des solutions zero petroleum, ce qui participe à notre croissance, souligne Quentin Wiedemann. Aujourd’hui, plus un transporteur parisien n’achète de diesel par peur de se voir interdire la ville. »


Fiche d’identité

  • Création : 1935 (pour la marque)
  • Siège : Saint-Cyr-sur-Menthon
  • Directeur général : Erik Méjean
  • Chiffre d’affaires (consolidé) : 200 M€ avec un EBIT supérieur à 5 %
  • Effectif : 1 100 personnes en Europe

Par Sébastien Jacquart

 

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ