La direction de la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture (HEPIA) a nommé Madame Nathalie Luyet Girardet (44 ans), architecte diplômée EPFL et urbaniste FSU, en qualité de responsable du département « Construction et environnement ». Avec une entrée en fonction au 1er janvier 2011, la direction d’HEPIA mise sur la riche expérience de l’actuelle Architecte de la ville de Sion pour donner un élan encore plus déterminant aux trois filières rattachées au département, à savoir l’architecture, l’architecture du paysage et le génie civil.

Après avoir obtenu son diplôme d’architecte à l’école polytechnique de Lausanne (EPFL) en 1994, Nathalie Luyet Girardet a complété cette première étape par un diplôme en aménagement du territoire et planification régionale deux ans plus tard auprès de la Conférence universitaire de Suisse Occidentale.

Nommée en septembre 2005 en tant qu’Architecte de la ville de Sion, dont elle a assuré la direction depuis, elle a contribué largement à l’évolution économique et sociale de la ville dans le respect de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. Précédemment, elle a collaboré avec le Service de l’aménagement du territoire du Canton du Valais et a coordonné la Fondation pour le développement durable des régions de montagnes.

Parallèlement à ses engagements professionnels et ce depuis 2006, Nathalie Luyet Girardet est fortement impliquée dans la formation supérieure dans le suivi des travaux d’étudiant HES ou en tant qu’experte de projet Master en architecture à l’EPFL et à l’Institut d’architecture du paysage de l’ETH, Zurich. Enfin, Nathalie Luyet Girardet est auteure de nombreuses publications et prend part régulièrement à des conférences et émissions de télévision.

La direction HEPIA et les collaborateurs du département se réjouissent d’accueillir leur nouvelle responsable et sauront l’accompagner pour garantir une mise en place optimale de ce grand département.

La Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture (HEPIA), est l’une des six écoles de la HES-SO Genève. Elle offre huit formations bachelors et trois masters. En cette fin d’année 2010, la haute école genevoise achève un long parcours, démarré en 2008, visant la réunion entre les anciennes écoles d’ingénieur de Genève et l’école d’ingénieur de Lullier. Ce dernier volet a permis la définition d’une nouvelle gouvernance autour de quatre départements : Technologies industrielles, Sciences de la vie, Ingénierie des technologies de l’information et Construction et environnement.

img16503.jpg

Nathalie Luyet Girardet