En octobre, l’Italie sera à l’honneur lors d’une semaine mondiale de la culture italienne. Celle-ci, organisée par le Consulat d’Italie, sous la houlette du ministère des Affaires étrangères, investira aussi Genève. La présence des italiens dans notre ville remonte, le saviez-vous, à Jules César, en 58 avant JC. Livia Daniele, guide du patrimoine, nous livre quelques bribes d’histoire !

Il vint détruire nos ponts sur le Rhône pour bloquer les Helvètes qui souhaitaient passer sur la rive gauche afin d’entrer en Gaule. Ce haut fait d’armes est mentionné sur une plaque que l’on peut découvrir sur le Pont de l’Ile.

Les Médicis ouvrent, semble- t-il, la première banque genevoise, en 1425. La vocation de Genève comme place bancaire daterait elle de cette époque?Les familles protestantes viennent se réfugier à Genève vers 1550, installent et financent l’industrie de la soie dont l’activité sera prospère jusqu’à la fin du 17ème siècle. Ils forment ce qu’on appellera la «Grande Boutique». Francesco Turrettini en deviendra le leader. Giuseppe Garribaldi, en 1867, participe au congrès international pour la paix organisé par un groupe de républicain français; Il est accueilli triomphalement à Genève alors qu’il a libéré la partie méridionale de l’Italie sous le joug des Bourbons.

Camillo Cavour, fils de Adèle de Sellon, effectuera plusieurs séjours entre 1835 et 1848 au 2 rue des Granges, propriété de cette noble famille genevoise, avant de devenir le premier 1er ministre d’une Italie indépendante. Quant à Benito Mussolini, l’histoire retiendra qu’à l’âge de 19 ans, il essaie, en vain, de s’inscrire à l’université de Genève, espérant éviter de faire son service militaire en Italie. Pas d’accords bilatéraux à l’époque. Son permis de séjour expirant, il falsifie son passeport et est invité, le 9 avril 1904, à effectuer un séjour d’une semaine à la prison Saint Antoine.

L’association «Dante Alighieri», créée en 1906, décide dés 1923 de se détourner du fascisme, de prendre son indépendance et un caractère apolitique, qu’elle gardera jusqu’à nos jours. Elle est toujours présente 16 rue du Perron. La cathédrale Saint Pierre n’existerait peut être plus aujourd’hui si l’architecte Benedetto Alfieri, dans la seconde moitié du 18ème siècle, n’avait pas été mandaté pour reconstruire son portique central, alors qu’elle menaçait de s’écrouler. Selon les «ordonnances somptuaires d’un certain Calvin» il dû s’inspirer du Panthéon romains, modèle païen; il fallait, déjà, éviter le luxe ostentatoire du catholicisme!

Trois questions à Domenico Pedata, Consul Général d’Italie

Quelle implication du consulat dans cette semaine?
La Semaine de la Langue et de la Culture italienne aura lieu à Genève du 22 au 28 Octobre. Son thème: «L’Italie et la mer». Nous avons mis au point un programme de qualité qui implique les différentes antennes culturelles italiennes présentes dans cette ville, en particulier le Département des langues et de la littérature romaine, le Comité Assistance Education (CAE), l’association des parents d’élèves, la société genevoise d’études italiennes et la Dante Alighieri.

Qui sont les italiens vivant à Genève aujourd’hui?
Notre communauté italienne est composée d’environ 43’000 de nos compatriotes, soit près de 10% de la population totale du Canton. Elle est parfaitement intégrée au tissu économique, social et culturel genevois. Hommes de sciences, chercheurs (500 uniquement au CERN), entrepreneurs, commerçants, fonctionnaires des ONG et managers de multinationales, représentent pour la plupart la haute société civile italienne.

Les principaux événements à ne pas manquer?
L’exposition inaugurale sur l’histoire de la Marine de Croisière organisée grâce au soutien de MSC – Mediterranean Shipping Company. La 2eme édition du Concours «Oeno-gastronomique» «Hommes aux Fourneaux», dédié à la «cuisine de la mer», initiative du magazine Il Foglio Italiano, en partenariat avec le Cercle des Dirigeants d’Entreprises. Le spectacle du Théâtre de l’Opéra dei Pupi siciliens et le colloque organisé en collaboration avec l’unité d’italien de la Faculté des Lettres de l’Université de Genève. Le grand concert de l’orchestre de l’ «Arma dei Carabinieri». Tous ces évènements, ainsi que des concours de rédactions, de poésies, de dessins marqueront notre volonté de présenter notre langue et notre culture.

img6520.jpg

Domenico Pedata, Consul Général d’Italie.