Dynamique ancestrale, réalisée par le sculpteur suisse André Bucher (1924-2009), marque dès aujourd’hui l’esplanade du Muséum d’histoire naturelle de la Ville de Genève. Cette oeuvre est notamment constituée d’une colonne de lave basaltique, formation géologique issue du volcanisme qui a fasciné l’artiste tout au long de sa vie. Cette installation s’intègre dans le nouveau projet de réaménagement du parc du Muséum, mené en avec le Service des espaces verts (SEVE) de la Ville de Genève.

A l’occasion de la mise en place de Dynamique ancestrale, le Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève, avec le soutien des Ports Francs et Entrepôts de Genève SA, propose André Bucher Parcours genevois un parcours-découverte de 33 sites dont le guide est distribué à l’entrée du Muséum qui en est la première étape. Et des médiatrices, étudiantes en histoire de l’art, font découvrir aux familles Dynamique ancestrale, et le travail de cet artiste grâce à des animations gratuites mercredi 1er octobre, 16h-18h et les mercredis 8 & 15 & les samedis 4 & 11 octobre 2014, 14h-16h.

André Bucher et la science
André Bucher a été fasciné par la transition du magma, de l’état fluide à celui de roche, et plus particulièrement la mise en place d’arrangements des minéraux comme la mise en structure ordonnée des atomes. Cet artiste a aussi été impressionné par les formes particulières associées au volcanisme: bombes volcaniques avec leur forme aérodynamique ou colonnes basaltiques. Sa démarche artistique en lien avec le volcanisme et la minéralogie l’a amené à dialoguer avec le Muséum, plus particulièrement avec Jacques Deferne, alors conservateur du département de minéralogie. Ces échanges entre science et art ont certainement marqué l’oeuvre de Bucher en profondeur.

Volcans actifs et colonnes basaltiques
La colonne basaltique de Dynamique ancestrale provient d’Auvergne (Massif Central, France). La plus récente activité volcanique observée dans cette région remonte à seulement 3500 ans (secteur de Montchal-Lac Pavin). Les volcans d’Auvergne sont donc encore considérés comme actifs d’un point de vue scientifique, puisqu’ils ont connu une activité au cours des 10’000 dernières années.
Les colonnes basaltiques se forment dans de grandes coulées ou des lacs de lave quand le magma commence à se solidifier. La contraction thermique produit à la surface de la lave des fissures de contraction qui s’organisent en polygones à 5 ou 6 faces. Quand le front de solidification/refroidissement migre vers l’intérieur de la coulée, les fissures se propagent en profondeur donnant naissance aux colonnes basaltiques.

img20554.jpg

Dynamique ancestrale, André Bucher (1924-2009)