Vals du Dauphiné : “Liberté 2” entrera en action en janvier 2020

Vals du Dauphiné : “Liberté 2” entrera en action  en janvier 2020

Si chaque individu est bien avec lui-même, alors il rayonnera dans son entreprise et dans son entourage, ce que prône Liberté 2.

Le présentéisme n’est pas un vain mot au sein des services des Vals du Dauphiné (VDD), communauté de communes du Nord-Isère. Le bien-être au travail, c’est un partage d’expériences, mais avant tout un projet dont ont su se saisir les élus de ce territoire « pour rendre le quotidien un peu plus doux », comme le souligne Magali Guillot, présidente de la collectivité, par ailleurs, maire de Saint- André-le-Gaz. Elle était convaincue qu’avec la fusion des intercommunalités, « c’était le moment de créer une collectivité moderne et innovante ».

LIBERTÉ, c’est donc un Laboratoire d’Innovations pour le Bien-Être, le Rayonnement Territorial et l’Épanouissement des parties prenantes, dispositif territorial pour un épanouissement global. « Sous cet acronyme un peu complexe se cache une idée simple : si chaque individu est bien avec lui-même, aligné, alors il rayonnera dans son entreprise et dans son entourage qui, à leurs tours, se porteront mieux et rendront le territoire plus attractif.

En d’autres termes, il s’agit de remettre l’humain au coeur du territoire pour que tous deux grandissent à l’unisson », confie Magali Guillot. Et l’édile sait de quoi elle parle ! Son propre parcours de vie est particulièrement… humain. Le bienêtre au travail lui a permis d’avancer dans sa vie professionnelle et personnelle. Ce n’est pas un hasard si elle est devenue directrice d’une maison de retraite, Les Pérolines, à Saint-André-le- Gaz, le 1er avril 2010.

Travailler en osmose

En janvier 2020, la CAPI et Les Balcons du Dauphiné, deux autres communautés de communes nordiséroises, s’engageront dans la même démarche que Les Vals du Dauphiné. « Travailler avec les territoires voisins est important. Le Nord-Isère doit être traité de la même façon, quel que soit le territoire. En tant qu’élus, nous devons apporter une qualité de vie aux habitants et des services de proximité. C’est ce qui guide ma politique », assure Magali Guillot.

Là encore, ne se sont pas que des mots, puisqu’elle se consacre pleinement à sa mission d’élue de la République : « J’ai été élue pour 6 ans, et 24 h/24 h. Pour moi, travailler est une passion, et je ne veux pas décevoir. Avec Fanny Allarousse, directrice générale des services des VDD, nous nous sommes bien trouvées. Nous regardons dans la même direction. Les élus, nous ne sommes que de passage. C’est pour cela que la mise en place des différentes actions se fait toujours en lien avec les agents. »


Par Carole Muet


Cet article est paru dans votre magazine ECO Nord Isère du 30 août 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

À lire également : https://groupe-ecomedia.com/les-vals-du-dauphine-la-liberte-en-prime/

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ