Verlaine, Rimbaud, Mallarmé

Verlaine, Rimbaud et Mallarmé ont fortement marqué la poésie de la seconde moitié du XIXe siècle. Poètes maudits, ils ont eu des destins à la fois mêlés et divergents.

Verlaine, l’époux infernal aux prises avec ses démons, finira sa vie en errant d’hôpital en hôpital, de courtisane en courtisane, après avoir connu la prison. Prince des poètes, il est l’auteur d’une production poétique fleuve, où le meilleur et le pire se côtoient. Les poèmes, inspirés tant par son épouse (La bonne chanson) que par Rimbaud (Romances sans paroles), par Dieu (Amour), ou par les femmes (Odes en son honneur), tentent de suivre un art poétique privilégiant le vers impair et la musique. Amant de Rimbaud, ami de Mallarmé, il n’a pas manqué de les faire connaître au public (Les poètes maudits; les hommes d’aujourd’hui).

Rimbaud est l’adolescent poète révolté, l’homme aux semelles de vent, le voyant, celui pour qui je est un autre. Sa production poétique est aussi fulgurante que brève: quelques années, le temps de jeter le papier de quoi constituer trois recueils de poèmes (Poésies, Les illuminations), dont un seul constitué et publié par lui (une saison en enfer). On y assiste à l’éclatement du vers dans la poésie en prose. Puis, un mythique silence poétique conduira l’enfant de Charleville dans l’aventure africaine et le trafic d’armes pour le roi du Choa.

La vie de Mallarmé n’a rien de remarquable. En revanche, comme Verlaine, il publie des poèmes dans le premier Parnasse contemporain et lui succédera comme prince des poètes. Ecrivain exigeant, réputé difficile, voire hermétique, creusant le vers à la recherche de la perfection formelle, Mallarmé remet sans cesse l’ouvrage sur le métier, publiant ses poèmes au compte-gouttes, soignant la facture de ses recueils jusqu’à la perfection (L’après-midi d’un faune). Si bien qu’une grande partie de son oeuvre restera inachevée.
Puisant dans une collection privée exceptionnelle et de haute bibliophilie, l’exposition permet aux visiteurs de cheminer chronologiquement dans l’ensemble de la production poétique de ces auteurs, en contemplant les éditions originales, souvent sur grand papier ou dédicacées (à Goncourt, Villiers de L’Isle-Adam, Banville, Tailhade), mais aussi des poèmes autographes (comme Aspiration, un des premiers poèmes de Verlaine), des lettres, des contrats d’édition, des épreuves corrigées (comme celles de la Sagesse, dans lesquelles Verlaine a ajouté: « A la mémoire de ma mère », ou des éditions illustrées (Le corbeau de Mallarmé, avec des lithographies de manet). Portraits, dessins et belles reliures complètent ce riche panel de pièces rares, voire uniques, tel le manuscrit autographe de Contes indiens de Mallarmé.

A travers des documents remarquables, cette exposition offre l’occasion d’entrer dans l’univers d’un bibliophile particulièrement averti qui à consacré plusieurs années à réunir cet ensemble. Ce bibliophile a choisi de montrer ses trésors à la Bibliothèque de Genève. Celle-ci est honorée de ce signe de confiance et d’amitié.

Une exposition réalisée par Jean-Luc Rouiller.

Pour de plus amples informations sur cette exposition, vous pouvez consulter le site suivant: http://www.ville-ge.ch/bge

img12116.jpg

L’exposition se tient à l’Espace Ami Lullin du 18 mars au 9 mai 2009.

A propos de l'auteur

GROUPE ECOMEDIA

GROUPE ECOMEDIA, c'est le groupe de presse économique de Savoie Mont Blanc (74 et 73), de l'Ain (01), du Nord Isère (38) et de la région lémanique trans-frontalière avec Genève et les cantons romands.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ