La mise en oeuvre des résultats du récent Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) s’est accélérée avec la création du Groupe des Nations Unies sur la société de l’information (UNGIS). Les représentants à haut niveau de vingt-deux institutions des Nations Unies se sont réunis le vendredi 14 juillet 2006 au siège de l’UIT à Genève, sous la présidence du Secrétaire général de l’UIT, M. Yoshio Utsumi, pour faciliter le processus.

L’UNGIS
L’UNGIS assumera une fonction de coordination interinstitutions dans le système des Nations Unies pour la mise en oeuvre des résultats du SMSI. Il permettra de créer des synergies dans la recherche de solutions aux questions de fond et aux questions de politique générale, d’éviter les chevauchements d’activité et de renforcer l’efficacité du système tout en sensibilisant le public aux objectifs de la société mondiale de l’information. Il s’efforcera par ailleurs de mettre en lumière l’importance des TIC dans les efforts déployés pour parvenir aux Objectifs du Millénaire pour le développement.

Volonté d’efficacité
Pour maximiser son efficacité, le Groupe a défini un plan de travail selon lequel ses efforts collectifs seront concentrés chaque année sur un ou deux thèmes plurisectoriels et sur un petit nombre de pays sélectionnés.

L’avenir proche
L’UNGIS s’attachera à faire porter l’action des Nations Unies sur l’élargissement de l’accès aux communications, par l’intermédiaire de centres communautaires multimédias, de téléboutiques, etc. Tirant parti des compétences respectives des différents membres qui le constituent, il s’intéressera aussi à diverses applications dans le domaine de la télésanté et du télétourisme. Parallèlement, il examinera les stratégies et politiques de e-préparation d’un ou deux pays, choisis sur proposition du PNUD, afin d’élaborer un toolkit complet en vue d’apporter les bienfaits de la société de l’information aux pays en développement.

1ère année, présidence de l’UIT
La première année, l’UNGIS sera présidé par l’UIT, sa coprésidence étant assurée conjointement par l’UNESCO, le PNUD et l’OMS. Ce groupe a été établi par M. Kofi Annan, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, à la demande du Sommet et en consultation avec les membres du Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS).

Le SMSI a contribué à mieux faire comprendre les questions fondamentales et les problèmes majeurs liés à la société de l’information. Tout au long de son processus, les sujets essentiels tels que l’infrastructure, le renforcement des capacités, le cadre réglementaire et le financement ont été discutés et peaufinés. Des travaux novateurs portant sur le financement des TIC au service du développement et sur la gouvernance de l’internet ont abouti à l’élaboration des documents les plus complets jamais adoptés en la matière à l’échelle internationale.

11 orientations
Lors du Sommet, les délégués ont fixé des objectifs fondamentaux pour, d’ici à 2015, parvenir à une connectivité mondiale et mettre les TIC au service du développement. Ils ont également formulé onze grandes orientations pour atteindre les objectifs de la société de l’information. Il en résulte un plan précis à l’intention des gouvernements, du secteur privé, de la société civile, de l’Organisation des Nations Unies ainsi que d’autres organisations internationales pour la mise en oeuvre et le suivi aux niveaux national, régional et international.

img394.jpg

Une société mondiale de l’information qui passera par l’espace