Pédagogue passionné et rusé autant que fondateur de la physique classique, Galilée est sur le point de prouver les théories de Copernic, à savoir que la terre n’est pas immobile, mais tourne autour du soleil, ce qui bouleverse la conception de l’homme et du monde. Traduit devant l’Inquisition, il abjure. En quinze tableaux, nous parcourons les stations de la vie de Galilée de 1609 et 1637, entre Padoue, Florence et Rome, jusqu’à la fin de sa vie. Quelle est la liberté de penser dans un monde où le parler direct et franc peut se révéler, comme du temps de l’Inquisition, un risque qui engage le corps tout entier? « Vie de Galilée » est la première grande pièce qui, après l’invention de la bombe atomique, pose le problème éthique qui accompagne les découvertes scientifiques, comme l’ont fait par la suite « Les Physiciens » de Dürrenmatt et « Copenhague » de Michael Frayn. Pour de plus amples informations sur cette pièce, vous pouvez consulter le site suivant: http://www.theatredecarouge-geneve.ch .

img8739.jpg

La pièce se joue au Théâtre de Carouge jusqu’au 27 avril prochain.