Vincent Gaud : « J’aime le rapport physique avec l’instrument »

par | 27 juillet 2017

Le président de la chambre des métiers de l’Ain et patron de l’entreprise Gaud est également mélomane et batteur.

Tout pour la musique ! Voilà qui résume l’une des passions de Vincent Gaud. Le dirigeant de la société éponyme, sise à Bourg, spécialise en plomberie et salles de bains, et par ailleurs président de la chambre des métiers et de l’artisanat de l’Ain, est un mélomane, curieux de rythmes et gourmand de mélodies. « Je suis batteur depuis trois ans, confie-t-il. Mon épouse s’occupe de l’association Musiscope à Polliat. Sachant mon goût pour la musique, elle m’a encouragé à m’inscrire pour apprendre un instrument. »

Vincent Gaud à la batterieIl n’imaginait pas, adulte, se rendre au conservatoire. L’école de musique de la commune offrait une façon différente de s’approprier l’instrument. « A Musiscope, j’ai la chance d’apprendre aux côtés d’un excellent professeur. » Pourquoi la batterie ? « Le rapport physique avec l’instrument me plaît. Le fait de me dépenser, la synchronisation que cela exige. Et puis, j’aime le rock ! » De ses cours, généralement tard le soir ou lors des week-ends, il retire toujours une satisfaction intense. Même s’il avoue bien volontiers ne pas toujours travailler suffisamment son instrument, faute de temps. Mais une bonne occasion, en plus, de jouer en famille. Car son fils de 8 ans commence la guitare sèche, tandis que sa fille Anaïs, 13 ans, excelle dans le cors d’harmonie.

« Cette année, nous avons monté un petit groupe, un atelier rock à Musiscope. Je suis le batteur, Yvan à la guitare basse, Isabelle au clavier, Anaïs au cors d’harmonie et Benjamin à la guitare électrique. » De 13 ans au quinqua, la musique rassemble.

« Je peux passer des heures à écouter de tout, de serge raggiani à acdc, du classique à ibrahim maalouf.« 

« Un batteur, tout seul, n’est rien. Il est là pour accompagner, mettre du rythme. Mais si le batteur se plante, tout le monde suit ! C’est souvent lui qui démarre. » On peut alors imaginer un parallèle avec le chef d’entreprise qui, lui aussi, est là pour donner l’impulsion. Pour Vincent Gaud, apprendre un instrument, c’est un peu la suite logique d’une passion pour la musique nourrie depuis toujours. « Ma mère aurait rêvé que j’aille en école de musique ! Mais je ne voulais pas. Se mettre à l’apprentissage d’un instrument adulte, ça peut être difficile. C’est pour ça que le rapport avec le prof est primordial. C’est la force de notre petite école. » Une petite école presque artisanale, qui propose du sur-mesure.

« J’écoute énormément de musique, notamment en voiture. J’ai mon compte Deezer… Je peux passer des heures à écouter de tout, de Serge Reggiani à ACDC, du classique à Ibrahim Maalouf. Et même ce qu’écoutent mes enfants ! En ce moment, j’écoute Kim Wilde. Ça dépend de mon humeur du moment. La musique est une source de calme pour moi. Et j’aime beaucoup la qualité du son. » Du baladeur cassette aux barres de son hight tech, les techniques évoluent mais pas le plaisir de l’écoute. La qualité sonore qui sera jusqu’à devenir un argument important d’achat de sa voiture !

«On a des vies de fous, on ressent beaucoup de stress avec le travail. J’ai la chance, en plus de bénéficier d’une grande stabilité personnelle avec ma vie de famille, d’avoir également cette passion. Je me rends souvent à des concerts, notamment à Mâcon. Je voudrais retourner voir Ibrahim Maalouf, car j’adore ce trompettiste. Et puis, peut-être essayer la guitare basse, plus tard ! »

Passionné également de sports, notamment automobiles, Vincent Gaud affectionne les voitures. Mais il ne pratique pas… encore.


Repères

Né le 20 octobre 1975 à Bourg.
Dirigeant des entreprises Gaud et Charvin, spécialisées en chauffage et salles de bains à Bourg et Vonnas.
Habite à Polliat, avec son épouse et ses quatre enfants.
Président de la CMA de l’Ain depuis octobre 2016.


Par Myriam Denis

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Weber assemblages automatismes poursuit sa diversification

La filiale française du groupe allemand Weber mise sur l’innovation et l’optimisation de ses process pour gagner en compétitivité. Depuis le mois d’août 2023, le trentenaire Aurélien Pizani est à la tête de la filiale française du groupe allemand Weber, située à...

LIRE LA SUITE

Réseau entreprendre Savoie fête ses lauréats

La soirée des lauréats 2023 de Réseau entreprendre Savoie a permis de mettre en lumière douze entreprises. Réseau entreprendre Savoie organisait jeudi dernier à Montmélian sa soirée dédiée aux lauréats 2023. Vingt hommes et femmes ont été mis en lumière,...

LIRE LA SUITE

Votre magazine EcoMeca Avril 2024

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine EcoMeca n°104 de avril 2024 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf, l’imprimer, mais aussi rechercher dans la...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 12 avril 2024

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°15 du 5 avril 2024 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Édition Savoie (73) : Édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en...

LIRE LA SUITE

Publicité