Votation au 1er juin

par | 16 Avr 2008

La Société suisse d’odonto-stomatologie (SSO), organisation professionnelle et déontologique des médecins dentistes en Suisse, dit clairement non à la proposition d’article constitutionnel intitulée «Qualité et efficacité économique dans l’assurance maladie». Cette proposition sera soumise au vote populaire le 1er juin prochain. L’objectif suprême de la SSO est une médecine dentaire qui assure la meilleure santé bucco-dentaire possible des patientes et des patients. L’article constitutionnel proposé est en contradiction flagrante avec cette préoccupation essentielle.

La Société suisse d’odonto-stomatologie (SSO) dit clairement non à la proposition d’article constitutionnel soumis au vote le 1er juin. Sous le prétexte de «plus de concurrence», il s’agit en fait de supprimer le libre choix de son médecin ou de son médecin dentiste et d’accorder aux caisses maladie des pouvoirs quasiment illimités.

Même si ce ne sont que quelques pour-cent des traitements de médecine dentaire qui tombent sous le coup de la loi sur l’assurance maladie, les médecins dentistes sont bel et bien concernés par la modification constitutionnelle proposée. Lorsqu’un médecin dentiste traite un accident survenu à la dentition d’un enfant, les coûts du traitement ne lui seront payés que s’il est autorisé en tant que fournisseur de prestations par la caisse maladie de l’enfant. Et ceci ne concerne pas que les accidents dentaires, mais aussi les maladies non évitables du système masticatoire ou les atteintes résultant d’une infirmité congénitale. Cette disposition est intenable et ne ferait qu’entraîner de l’administration inutile.

L’expérience montre que l’intention des caisses est de n’autoriser que les médecins dentistes «les moins chers». Cette tendance préoccupe la SSO. Une sélection de cette nature ne diminue pas automatiquement les coûts et elle n’améliore pas la qualité du système de santé.
Bien au contraire, il n’en résulterait qu’une pression sur les prix sans contrôle de qualité. La sélection des fournisseurs de prestations médicales par leur seul prix recèle le risque de rationnement pour les patients et donne aux caisses maladie des pouvoirs tout à fait excessifs.

Le libre choix de son médecin et de son médecin dentiste est un souci majeur: une claire majorité des Suissesses et des Suisses sont en sa faveur. C’est pour toutes ces raisons que la SSO s’engage activement et qu’elle dit clairement NON le 1er juin.

img8905.jpg

La votation sur l’article constitutionnel est intitulée «Qualité et efficacité économique dans l’assurance maladie».

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Genève : les fonctionnaires manifestent contre la baisse de leurs salaires

Les agents de la fonction publique genevoise se mobilisent contre la volonté de l’exécutif cantonal de diminuer leur rémunération dans le cadre du budget 2021. Les fonctionnaires genevois vont-ils passer l’automne dans la rue ? Ils étaient en tout cas près de 6 000 à battre le bitume de la place...

La reprise se confirme dans l’industrie

La 8e vague de résultats de l’Observatoire de la santé des entreprises de Mont-Blanc Industries montre que les niveaux d’activité continuent de s’améliorer. Mis en place en mars 2020 par Mont-Blanc Industries,  en partenariat avec le cabinet Infusion, la Fondation de l’Université Savoie...

Votre magazine SPORT BUSINESS 01 saison 2020-2021

100% en ligne, feuilletez votre hors-série annuel SPORT BUSINESS 01 saison 2020-2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf (nécessite un compte Calaméo gratuit), l'imprimer, mais aussi rechercher...

Un retour à l’emploi mieux guidé

Pour accompagner la reprise des salariés après une longue absence, Medef Auvergne Rhône-Alpes, Direccte et Agefiph ont édité le guide du maintien dans l’emploi. Le 11e baromètre de l’absentéisme et de l’engagement réalisé par Ayming indique que les arrêts de travail “longue durée” ont aug­menté de...

Le monde caché des mandataires de la CPAM

Créée en 1945, la CPAM a déjà 75 ans. Un âge qu’elle a pu atteindre notamment grâce à des personnes dévouées : les représentants des organisations syndicales et patronales. La Caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) célèbre cette année ses 75 ans. L’occasion de se pencher sur les arcanes de l’institution, plus précisément sur les mandataires oeuvrant […]

publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

2.50€ pour 24h
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS