Le 12 octobre prochain, le Grand Conseil sera appelé à voter sur un projet de modification de la Loi sur les cimetières, proposé par le Conseil d’Etat. Les communautés juives de Genève, qui tenaient conférence de presse ce mercredi 4 octobre, soutiennent ces modifications, qui « régulariseront » une situation légale quelque peu confuse et qui perdure depuis des décennies. Par ailleurs, ont précisé les intervenants de la conférence de presse, ce projet permettra également au canton de Genève d’harmoniser sa législation par rapport à celle de la Confédération.

De quoi s’agit-il?
En résumé, ce projet permettra aux personnes de confession juive de pouvoir reposer dans des cimetières privés et de disposer de carrés confessionnels dans des cimetières municipaux. Actuellement, les juifs disposent de deux cimetières, un à Carouge et un autre à Veyrier. Ce dernier a la particularité d’avoir son entrée sur territoire suisse, mais les tombes sur sol français. L’on sait que certains élus, notamment dans les rangs du parti radical, s’opposent à cette modification, ainsi que certains milieux d’extrême-gauche. Les communautés juives de Genève, dans un souci de transparence, ont souhaité communiquer leur position. Celles et ceux qui partagent un autre avis n’ont pas encore pris publiquement, à notre connaissance, leur position. Affaire donc à suivre. En effet, le débat risque bien d’être vif avant, pendant et peut-être même après la votation du Parlement genevois.

img1002.jpg

De g. à d. Me Sabine Simkhovitch-Dreyfus, Ron Aufseesser et Anne Audard de Tolédo.