Le retour d’un célèbre concept : il y a 33 ans, Volkswagen présentait au Salon international de l’automobile de Genève, un coupé sensationnel : compact, marquant, rapide, spacieux et à prix abordable. Il s’agissait de la Scirocco, un coupé tout à fait dans l’air du temps. La production mondiale de la première génération Scirocco atteignit le demi-million. Changement d’ère : en août 2006, le plus grand constructeur automobile européen présente, en Première mondiale, sa nouvelle interprétation de la prestigieuse Scirocco – le prototype Iroc.

Une nouvelle conception de voiture de sport VW
Tout comme la première Scirocco avec sa forme longiligne, l’Iroc marque un tournant stylistique de par sa calandre avant-gardiste et la sensualité émanant de sa silhouette. Les concepts des deux Volkswagen sont étroitement liés, même si plus de trente ans les séparent : la Scirocco de première génération incarnait le rêve automobile réalisable pour un large public. Elle était la superstar automobile des années 70, stylisée par Giorgetto Giugiaro et, comme une véritable quatre places, équipée d’un coffre volumineux, d’un grand hayon et arborant un exceptionnel allant. Le prototype Iroc reprend cette vision fascinante.

Une voiture de sport racée plutôt qu’un coupé
Contrairement à la Scirocco d’origine, l’Iroc n’est pas un coupé classique, mais une voiture de sport aux lignes ultramodernes, dotée d’un toit extrêmement long, et comparativement, d’un arrière très vertical. De telles courbes présentent deux avantages. Premièrement : l’Iroc affiche des proportions acérées. En particulier de l’arrière, il est évident que le long toit accompagné des parties vitrées repose sur des épaules très larges et extrêmement puissantes, conférant à l’Iroc une dimension puriste, digne des cotes d’une voiture de sport. Deuxièmement : l’Iroc propose, à l’arrière, assez de place pour deux adultes et leurs bagages. En fait, cette Iroc d’allure provocante allie parfaitement l’usage au quotidien, le pur plaisir de conduire et le style expressif d’une Volkswagen futuriste.

Le vert vipère se mêle au carbone sombre
Le prototype Iroc propose de nombreux raffinements. Par exemple la laque : son vert rend hommage à la Scirocco de la première génération – en effet, cette couleur était typique des séries modèles à partir du millésime 1976. Tout comme par le passé, la teinte s’appelle «vert vipère métallisé», un vert mordant qui s’harmonise parfaitement aux tons noirs contrastants du prototype. Autre exemple, le carbone : l’élément de toit central, d’un verre teinté très sombre, est supporté par une structure revêtue de carbone. S’y ajoute un support intégré longitudinalement, de même matériau. Les bas de caisse latéraux arborent également ce revêtement. La structure des seuils, visible de l’extérieur, se prolonge à l’intérieur.

Des mensurations craquantes
Avec ses courts porte-à-faux, l’habitacle de l’Iroc tire parti au mieux des 2 680 millimètres de son empattement. Le prototype mesure 1 400 millimètres de haut, 4 240 millimètres de long et 1 800 millimètres de large. Les jantes en alliage léger, spécialement conçues pour l’Iroc, sont chaussées de pneus 235 de 19 pouces.

Twincharger et DSG
L’Iroc est propulsée par un moteur TSI, appelé Twincharger. La commutation des vitesses est assurée par une boîte à double embrayage DSG. A propos du Twincharger : implantés pour la première fois en 2006 dans la Golf GT, les moteurs TSI sont actuellement les quatre cylindres à essence les plus efficaces au monde. Cette technique innovante associe un compresseur et un turbocompresseur. Le compresseur compense les habituelles faiblesses à bas régime des moteurs essence purement turbocompressés. En revanche, le turbocompresseur déploie toute sa puissance à haut régime. L’association de ces deux compresseurs sur des moteurs de grande série est absolument unique au monde. L’étude VW est dotée d’une version TSI, qui développe 210 Ch/155 kW. Un large éventail de motorisations suralimentées, débutant nettement en dessous du seuil des 150 Ch / 110 kW, devrait équiper l’Iroc, sachant que tout moteur doit garantir le plaisir de conduire.

img668.jpg

VW partenaire du futur…