Installé à l’insu des utilisateurs, ce logiciel capte les données d’utilisateurs dans plus de 35 pays et engrange des millions de dollars, malgré des procédures juridiques déjà intentées.

Crédit des images : www.lefigaro.fr

Lire l'article originel >>