Au lendemain de l’attentat à Londres, le 7 juillet 2005, Joël Maillard a cherché à faire le point sur le terrorisme.
Avec lucidité et humour, il examine son sentiment d’impuissance et d’incompréhension, ses déchirements, entre rage et détachement cynique, en un mot, son attitude toute helvétique de privilégié (globalement) coupable (de quoi?).
Confronté à cette actualité terroriste qui le dépasse, Joël Maillard redécouvre la figure de Winkelried, lointain souvenir d’école.
Ce guerrier, mythe de notre chère «suissitude», va devenir le fil rouge paradoxal de ce parcours «historico-médiatico-ironique» mené tambour battant par deux comédiens survoltés, «cadré» par Vincent Bonillo.

Dates: 15.01.2008 – 26.01.2008
mardi, mercredi, vendredi, samedi à 20:30
jeudi à 19:00
dimanche à 18:00
pas le lundi
Au: Théâtre Saint-Gervais
5 rue du Temple
1201 Genève

img7517.jpg

mise en scène Vincent Bonillo
jeu Piera Honegger, Joël Maillard.