Le WWF estime totalement insuffisants les objectifs de réduction du CO2 présentés ce matin par le conseiller fédéral Moritz Leuenberger. La proposition de réduire de seulement 1,5% les émissions de CO2 par année conduira la Suisse à un réchauffement climatique de cinq à six degrés. La proposition d’introduire une taxe d’incitation n’y changera rien. De plus, la Suisse reste largement derrière la courbe de réduction exigée au niveau international pour les pays industrialisés.

Les scientifiques du monde entier sont d’accord: une augmentation de la température globale de plus de deux degrés Celsius aura des répercussions dramatiques sur les humains et l’environnement. Les mesures envisagées sont d’autant plus incompréhensibles, pour Christiane Maillefer, directrice du siège romand du WWF, «que le conseiller fédéral en charge propose un objectif de réduction qui mènerait à une augmentation de la température globale de trois degrés d’ici à 2100». D’après Christiane Maillefer, l’augmentation atteindrait même cinq à six degrés en Suisse, car les Alpes se réchauffent particulièrement rapidement.

Avec les objectifs proposés, la Suisse se tiendrait en marge des autres pays européens. En effet, l’Union Européenne et la Norvège ont déjà annoncé qu’elles vont réduire leurs émissions de CO2 d’au moins 30% d’ici à 2020, à condition que d’autres pays suivent. «La Suisse devrait au minimum suivre la même voie, et ainsi inciter les autres nations à en faire autant», poursuit Christiane Maillefer. Elle précise que «si nous suivons la proposition de l’Office fédéral de l’environnement, nous n’atteindrons pas avant 2150 la réduction de 90% prévue pour 2050 – soit avec 100 ans de retard». Ce sera donc aux générations futures d’assumer la responsabilité d’une lutte efficace contre les changements climatiques.

Le WWF exige, pour toutes ces raisons, que l’Office fédéral de l’environnement révise son rapport sur le climat et qu’il fixe des buts qui tiennent compte des connaissances scientifiques préoccupantes. La Suisse fait partie des douze pays les plus pollueurs du monde en terme d’émissions de CO2 par habitant, elle a la flotte de véhicules émettant le plus de CO2 en Europe, et seuls la Belgique et l’Irlande produisent plus de CO2 pour chauffer leurs habitations. En outre, la réduction des émissions produits par les véhicules et pour l’assainissement énergétique des bâtiments représente une affaire rentable pour l’économie suisse.

img5871.jpg

L’affaire de tous la réduction des émissions de CO2 dans l’atmosphère