80 emplois menacés aux Eaux d’Évian

par | 13 Mai 2021

Le géant agroalimentaire français Danone, malmené par la crise, lance un plan d’économies d’un milliard d’euros d’ici à 2023. À Évian comme ailleurs, les managers sont sur la sellette.

Le 1er avril, le groupe Danone confirmait sa réorganisation et la suppression nette d’environ 1 850 emplois dans le monde, dont 458 en France. Ce plan d’économies à un milliard d’euros – mis en place en novembre 2020 par son ex-PDG Emmanuel Faber (évincé mi-mars) – vise à renouer avec la croissance et la rentabilité. En ligne de mire : une baisse des frais généraux et d’administration à hauteur de 700 millions (20 % des coûts de structure du groupe), grâce à une organisation par pays (et non par catégories) « pour redonner du pouvoir à l’échelon local », avait précisé l’ancien patron de Danone.

Un tiers de l’effectif en péril

Dans son communiqué, la direction explique que « les postes supprimés dans le cadre du plan Local First concernent l’encadrement ». En clair, les services administratifs et les managers. Le siège de sa filiale Eaux minérales d’Évian au Carré Lumière, sur les bords du Léman, qui compte 220 salariés, n’y échappera pas. Ici, 70 emplois seraient menacés, soit un tiers de l’effectif, et une autre dizaine sur le site d’embouteillage d’Amphion (980 emplois).

Selon la CGT, interrogée par nos confrères de la presse locale (nous avons tenté en vain d’en savoir plus auprès des institutions représentatives du personnel), « ces suppressions devraient être effectives à la rentrée en septembre, mais doivent encore être précisées ». Des négociations portant notamment sur la mise en oeuvre du PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) sont en cours, « avec une période de volontariat », autrement dit ouverte à des départs volontaires assortis de mesures d’accompagnement.

Il semblerait que des reclassements soient également proposés. Ce qui ne manque pas de créer un climat délétère parmi les salariés, très inquiets pour leur avenir. Pour la CGT, « c’est l’avenir du site du Carré Lumière qui va se jouer dans les mois à venir ».

Sur le site d’embouteillage, une dizaine de postes devraient être supprimés – crédit photo Hervé Schmelzle

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Savoie Mont Blanc favorise la mobilité “verte”

L'Agence Savoie Mont Blanc lance une plateforme de réservation de transport intermodal pour faciliter et “verdir” l’accès aux stations. À l’occasion du lancement de la saison hiver 2022-2023 à Paris en présence des médias, L’Agence Savoie Mont Blanc, l'organe de...

LIRE LA SUITE

Lyon-Turin : la solution fret privilégiée

Chambéry écartée du Lyon-Turin ? L’itinéraire « tout fret », ou presque, semble avoir la préférence des pouvoirs publics. Sauf à Chambéry et en Haute-Savoie. La pièce centrale du projet ferroviaire Lyon-Turin, son tunnel international de 57,5 km de long entre...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS