Lors de ses vœux, ATMB a annoncé la prolongation, pour deux ans, de la voie réservée au covoiturage à Genève-Vallard et une évolution de son offre «  Je covoit’ ».

Fin 2018, ATMB et le canton de Genève signaient une première en lançant la première voie de covoiturage sur autoroute binationale, avec passage de douane. Douze mois après, les véhicules accueillant au moins deux personnes, le matin ont augmenté de 2%. Leur nombre est passé de 10,8 % en 2018 à 12,9 % tandis que les temps de parcours des covoitureurs pour traverser la frontière se sont raccourcis jusqu’à 4 minutes. Le nombre de bouchons qui se forment régulièrement sur l’autoroute en amont de la douane a, lui aussi, été réduit de 35 %.

Sondage

ATMB estime que ces chiffres sont très encourageants car, sur la même période, le trafic global enregistré sur cette plateforme douanière a augmenté de 10 %. Selon un sondage réalisé auprès de 600 utilisateurs, 26% d’entre eux disent pratiquer davantage le covoiturage depuis l’ouverture de la voie. Et 39% affirment que leur pratique du covoiturage a été déclenchée par les nouvelles installations. En revanche, le taux d’autosolistes qui utilisent cette voie est de 8 à 13 %, selon l’heure et le sens de déplacement.

Prolongation

Compte tenu de ces avancées, l’expérimentation sera prolongée pour deux ans mais la lutte contre la fraude va être renforcée. Deux systèmes de caméras comptant les occupants à bord des véhicules vont être testés avec deux prestataires (Egis et Macq) qui ont besoin de confronter leurs performances face aux situations réelles (nuit, pluie, brouillard…). .A terme, les caméras commanderont la barrière qui s’ouvrira s’il y a au moins deux personnes dans le véhicule. Dans le cas contraire, la voiture devra rejoindre la voie de circulation normale. Pour mesurer l’efficacité du dispositif, ATMB est accompagné par le Centre d’études et d’expertise sur l’environnement et la mobilité (Cerema).

Une nouvelle offre “Je covoit’”

Une nouvelle version de l’offre ‘Je covoit’ ” est lancée en partenariat avec le Pôle métropolitain du Genevois. Elle permettra au passager covoitureur, utilisant l’application Klaxit, de voir ses trajets financés qu’il utilise l’autoroute ou le réseau secondaire. Ce sont ATMB et le pôle métropolitain du Genevois français qui paieront au conducteur les trajets dus par le passager. Par exemple, pour un parcours de 28 km entre Bonneville et Genève, soit 28 km, les 2,80 euros dus au conducteur ne seront pas payés par le passager mais par ATMB et le Pôle Métropolitain. L’offre s’applique sur tous les trajets réalisés sur le territoire du Pôle et dans la limite de 4 000 trajets de 30 km maximum.

Basée à Bonneville, ATMB exploite l’autoroute et la route blanche ainsi que le tunnel du Mont-Blanc en lien avec SITMB, son homologue italien. Elle a enregistré, en 2019, une hausse de son trafic  moyen journalier :  +2% sur l’A40 et la RN 205, +0,41% au tunnel du Mont-Blanc. Elle investira 41 millions d’euros en 2020 pour améliorer ses infrastructures et interdira, à compter du 1er juillet 2020, les poids lourds de catégorie euro 4 au tunnel du Mont Blanc.

Crédit photo : ATMB