C’est finalement Bourrelier Group qui a été retenu par le tribunal de commerce de Grenoble pour la reprise de Mavic. Représenté par ses deux directeurs généraux, Yoann et Jean-Michel Bourrelier, le groupe familial est coté en Bourse depuis 1996. Depuis la cession de Bricorama en 2017, il poursuit ses activités dans le domaine du bricolage avec 72 points de vente Gamma et Karwei en Belgique et Hollande. Bourrelier Group qui réalise un chiffre d’affaires annuel de 223 millions d’euros était en compétition face à 13 autres repreneurs. Financé sur fonds propres, son projet prévoit le maintien du site de Saint-Triviers dans l’Ain et la reprise de 105 collaborateurs. Il s’inscrit « dans une vision long terme pour que Mavic  renoue avec la croissance et la performance », précise-t-il dans un communiqué détaillant sa stratégie : recentrage sur les produits qui ont le succès de la marque, innovation, repositionnement et reconquête commerciale, modernisation de l’outil de production, gouvernance agile et circuit de décisions court… .  Basé à Annecy, Mavic était en redressement judiciaire depuis le 2 mai 2020. L’ex-filiale d’Amer Sports est reconnue depuis plus d’un siècle pour ses produits techniques premium et figure parmi les leaders européens  sur le segment des roues et jantes en aluminium et carbone.