Bourse : la pandémie plombe l’activité de Pierre & Vacances

par | 16 Avr 2021

Le leader européen des résidences de loisirs, qui a présenté mercredi ses résultats du premier semestre 2020-2021, voit son activité lourdement chuter, fragilisé par la Covid-19 et les mesures de restrictions pour l’enrayer.
Sur la période, Pierre & Vacances fait état d’un chiffre d’affaires en baisse de 57,3 % à 297,2 millions d’euros. Au deuxième trimestre (de janvier à mars), ce chiffre recule de 59,5 % à 130 millions d’euros, contre 321 millions l’année précédente. À la montagne, où il possède un parc de 65 résidences de tourisme, ses revenus hébergement dévissent de 87,3 % en raison de la fermeture des remontées mécaniques.

Le groupe, présidé par Gérard Brémond, se retrouve dans une situation difficile, alors qu’il était déjà déficitaire depuis plusieurs années. Le 2 février, pour se sortir de cette crise, il a demandé l’ouverture d’une procédure amiable de conciliation, pour une durée de quatre mois (éventuellement prorogeable), avec ses principaux partenaires financiers. Pierre & Vacances souhaite ainsi « obtenir la mise en place d’un nouveau financement en dette d’un montant total en principal d’au moins de 250 millions ». La direction confirme « avoir reçu plusieurs marques d’intérêt ». Cela permettrait au groupe de financer son activité future dans l’attente de la finalisation du processus de renforcement de ses fonds propres. En parallèle, il a dû suspendre provisoirement le règlement des loyers de ses bailleurs, avec lesquels il a entamé des discussions pour trouver des solutions. Pierre & Vacances se dit « confiant dans sa capacité à rebondir » dès la réouverture de ses résidences. Il finalise un nouveau plan stratégique, qui sera présenté début mai.

La résidence premium L’Amara, exploitée par Pierre & Vacances, à Avoriaz – crédit Imagera

A lire le dossier intitulé « La montagne à l’heure du bilan » paru cette semaine dans Eco.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Les terrasses sans enthousiasme

Pour les professionnels de la restauration, l’échéance du 19 mai pose davantage de questions qu’elle n’apporte de solutions. Le calendrier de déconfinement présenté par Emmanuel Macron le 28 avril n’est pas le...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest