Cluster montagne : une nouvelle gouvernance

par | 16 Juil 2018

Lors de son assemblée générale, le 29 juin, l’association a fait le point sur ses actions et élu son nouveau président pour trois ans.

Ils étaient 85 adhérents en 2012 à sa création, ils sont désormais 209 (+11 % depuis 2015), dont 171 entreprises, le reste se partageant entre les institutions (28), l’enseignement, les organismes de formation et de recherche (10).

Le cluster Montagne gagne en expertise et fait figure de référent. Sa mission : accompagner et promouvoir les acteurs de la filière de l’aménagement touristique de la montagne, en leur proposant compétences et services dans divers domaines comme le développement en France et à l’international, l’innovation, la formation, la communication… Une filière en bonne santé dont le chiffre d’affaires s’établit à plus d’un milliard d’euros avec environ 5 000 salariés.

En 2017, 62 % des entreprises de la filière déclarent avoir vu leur activité augmenter ces cinq dernières années, 65 % sont présentes à l’international et autant ont des projets de développement. Preuve aussi que la conjoncture est porteuse, 83 % d’entre elles sont confiantes dans l’évolution du marché.

 

L’international, un marqueur fort

2018 s’inscrit dans la même veine. 16 groupes de travail planchent sur des projets, parmi lesquels : l’innovation, la performance… et l’Asie, « l’autre continent du ski » où le potentiel reste considérable. La Chine en tête, avec les JO de Pékin en 2022, mais aussi le Japon et la Corée…

Autre événement largement plébiscité : Mountain Planet, salon international de l’aménagement de la montagne, où le cluster a remis ses trophées conjointement avec l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM). Pour cette 23e édition, il a accueilli 180 décideurs « très qualifiés » en provenance de 24 pays.

Par ailleurs, le cluster Montagne se veut proactif sur la montagne de demain en accompagnant des réflexions de think tanks, et à l’étranger où elle organise régulièrement des actions collectives (30 en 2017). Après le Canada en mai, d’autres missions sont programmées au Liban, en Inde et en Colombie.

 

blank

L’équipe du cluster montagne nourrit d’importantes ambitions. Crédit photo : Cluster montagne.

Hommage au président sortant

Si le cluster est déterminé à jouer un rôle international, le marché français est tout aussi important. Cette année l’association a participé au premier Salon des maires à Albertville et entend bien renouveler cette opération. Côté innovation, ça bouge aussi. En cours, les appels à projet pour la montagne innovante (jusqu’en septembre) et l’implication remarquée de quatre stations (dont Combloux, Les Houches et Valloire pour les Savoie) afin de permettre aux entreprises de tester des projets in situ. Quant aux prochains Pitch’Innov, ils auront lieu le 2 octobre à Paris lors du congrès de Domaines skiables de France. Soit au final, plus de 250 entreprises accompagnées chaque année.

« Au terme de six années de mandat, beaucoup de choses restent à faire, en France et à l’international », a conclu Xavier Gallot-Lavallée, président sortant du cluster (par ailleurs à la tête de MND), qui a reçu une véritable standing-ovation. Et Xavier Dullin, président du Grand Chambéry, de le remercier personnellement : « Un travail considérable a été effectué. Celui d’un homme bousculant, impulsant et déterminé, sans lequel nous n’en serions pas là. »


Patrick Grand’Eury, nouveau président : « Jouer plus collectif »

blank2018 est l’année du changement de gouvernance. Patrick Grand’Eury (photo, quatrième en partant de la gauche), jusqu’alors vice-président en charge du pôle communication, promotion et événements et aussi directeur de Lumiplan Montagne, a été élu à l’unanimité (il était aussi le seul à se présenter) pour succéder à Xavier Gallot-Lavallée.

« Nous allons poursuivre le travail accompli, notamment concernant l’implication des entreprises membres dans les groupes de travail, mis en place il y a un an. Et renforcer notre rayonnement à l’international, mais aussi en France via les grands événements. Un autre projet me tient à coeur, celui de construire une vision partagée de la montagne de demain, qui passera par un engagement renforcé de l’écosystème (ANMSM, FFS, SNMSF, OSV…) et la création d’un comité stratégique. Nous devons jouer plus collectif. » L’équipe exécutive de huit vice-présidents compte également cinq nouveaux membres. Enfin, le cluster emménagera cet été dans le bâtiment Uranus, toujours à Alpespace, plus moderne et fonctionnel, intégrant un hôtel d’entreprise et un espace de coworking.

 

Patricia Rey

A lire aussi :

Le cluster Montagne récompense quatre innovations

Le cluster montagne décerne ses trophées

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest