Compagnie des Alpes : CA en retrait de 27,8 % sur 9 mois

par | 24 Juil 2020

La Compagnie des Alpes a annoncé jeudi soir, dans un communiqué financier, une baisse de 27,8 % de son chiffre d’affaires consolidé sur les neuf premiers mois de l’exercice 2019/2020. Il s’établit à 483,5 millions d’euros, comme anticipé par le leader des domaines skiables et parcs de loisirs.
Après un premier trimestre en progression de 13,2 % et un deuxième trimestre en recul de 12 % (dû à la perte de deux semaines et demie d’activité), le troisième trimestre, contaminé par la pandémie de Covid-19, affiche un effondrement des ventes de 92,5 %. Soit 12,9 millions d’euros contre 171,7 millions un an plus tôt.
S’agissant des domaines skiables, le groupe a dû fermer ses sites dès le 16 mars, fort heureusement la saison hivernale avait enregistré des débuts prometteurs. D’avril à juin, les recettes chutent, soit 2,3 millions d’euros contre 52 millions à la même période de l’exercice précédent, avec toutefois un revenu par journée skieur plus favorable (+1,6 %). Au total, et sur les neuf premiers mois de l’exercice, le recul est de 19,3 % à 352,5 millions d’euros. Quant aux investissements sur les pistes, la Compagnie des Alpes confirme le décalage sur l’exercice prochain de certains projets non engagés. L’enveloppe annuelle allouée aux travaux atteindra près de 80 millions. 
Depuis la reprise de l’activité, « semaine après semaine, les chiffres se sont améliorés, régulièrement, progressivement », explique Dominique Marcel, le PDG de la Compagnie des Alpes, à l’AFP, précisant : « Ces dernières semaines, certains parcs de loisirs ont enregistré 70 à 75 % de l’activité de l’an dernier, et d’autres sont aussi bien, voire mieux, que l’été dernier. » Ces premiers chiffres sont supérieurs aux prévisions, qui tenaient compte d’un démarrage plus lent. De fait, pour le dernier trimestre (juillet à septembre), le groupe table sur une estimation prudente de 60 % d’activité par rapport à l’exercice précédent. « Le pic des vacances d’été sera déterminant pour l’activité de parcs de loisirs », rappelle le dirigeant.
La Compagnie des Alpes assure avoir pris les mesures nécessaires pour protéger ses liquidités jusqu’à la fin de l’année, y compris dans le cadre d’un scénario dégradé. Un PGE de 200 millions d’euros a été conclu fin juin pour une durée d’un an, prorogeable pour une période d’un à cinq ans. Ce vendredi (15h), après l’annonce des résultats, le titre s’est déprécié de 2,8 % à 15,94 euros.


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest