Gasoil non routier : les professionnels voient rouge

Gasoil non routier  : les professionnels voient rouge
Gasoil non routier : les professionnels voient rouge
4.7 (93.33%) 3 votes

L’augmentation du prix des carburants – avec en filigrane la suppression du tarif réduit de la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) – provoque l’ire des maires des stations de montagne et des professionnels du BTP. Une flambée jugée “insoutenable”.

Alors que la hausse du prix des carburants provoque partout des réactions en chaîne,  c’est au tour des maires de montagne de tirer la sonnette d’alarme. En cause, l’article 19 du projet de Loi de finances 2019 qui prévoit la suppression du tarif réduit de la Taxe intérieure de consommation (TICPE) sur le gasoil non routier (GNR)… ce qui augmenterait de 300 % la taxe, et ce dès le 1er janvier 2019. Ce qui n’est pas sans conséquence, et notamment sur le déneigement des routes, nécessaire à la sécurisation des routes en zone de montagne. Alarmés, les maires des stations de montagne “appellent le gouvernement à réfléchir aux conséquences contre-productives de cette hausse”, peut-on lire dans un communiqué de l’ANMSM, Association nationale des maires de stations de montagne, paru le 23 novembre. L’association déplore également le manque de concertation. S’agissant de cette flambée de 300 %, elle aurait pour effet (désastreux) de doper le prix du litre de gasoil de 40 centimes. “Laquelle viendrait en plus s’ajouter aux contraintes budgétaires auxquelles doivent faire face les communes supports des stations”, explique son président Charles Ange Ginesy. Surenchérissement qu’il juge insoutenable “dans la mesure où il impacte nos missions de service public”.

Et l’élu de rappeler “Ne nous trompons pas de combat, l’augmentation des taxes sur le GNR n’aura pas d’effet environnemental positif pour la simple raison qu’il n’existe aujourd’hui pas d’alternative !”

Opération de déneigement à La Plagne – Crédit photo : Sarl Bouzon-Barral

Mêmes réactions vives du côté du BTP 74 et d’autres organisations, à l’instar de la Chambre nationale des artisans des travaux du paysage (CNATP) de Haute-Savoie. Selon elles, cette décision entraînerait une majoration de 50 % de leur budget carburant.

“Cette augmentation est supérieure à la marge annuelle des entreprises de travaux publics, de carrière et de maçonnerie… Ce qui aura aussi une incidence sur la capacité d’investissements de nos clients”, estime pour sa part Jean-Yves Périllat, président de la section travaux publics BTP74.

En guise de protestation, la CNATP de Haute-Savoie a même fait savoir qu’elle organiserait une manifestation demain, mardi 27 novembre, à Cluses (avenue du docteur Jacques Arnaud, de 14h à 15h).

Crédit photo : CNATP 74


Patricia Rey


 

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ

ARTICLES PREMIUM

Premium

Latest
Gasoil non routier : les professionnels voient rouge4.7 (93.33%) 3 votes L’augmentation du prix des carburants – avec en filigrane la suppression du tarif réduit de la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) – provoque l’ire des maires des stations de montagne et des professionnels du BTP. Une flambée jugée “insoutenable”. Alors […]
This category can only be viewed by members.