Indépendants : le grand écart des revenus

par | 28 Juil 2021

Parmi les 253 000 non-salariés recensés en Aura, la moitié gagne moins de 2 070 euros mensuels, d’après l’Insee. Mais ce chiffre dissimule de fortes disparités selon les métiers.

Patricia Rey

Devenir son propre patron peut parfois rapporter gros, ou à l’inverse ne rien rapporter du tout. C’est ce que montre une étude de l’Insee publiée de mois-ci, portant sur l’année 2017, avant crise. L’institut national de la statistique pointe que la moitié des 253 000 travailleurs indépendants d’Auvergne Rhône-Alpes (hors microentrepreneurs et agriculteurs) affichait un revenu mensuel inférieur à 2 070 euros, contre 2 120 euros en France. Plus gênant, 10 % ont déclaré un revenu nul. Et il est plus élevé dans le Rhône (2 400 €) et plus faible en Haute-Savoie (1 900 €), Savoie et Ardèche (1 700 €). Ainsi, Aura se classe au 9 e rang des treize régions françaises en termes de revenu d’activité médian des non-salariés.

De plus, ces disparités s’accentuent fortement en fonction des professions et au sein même de celles-ci. Le secteur de la santé concentre de loin les activités les mieux rémunérées – le revenu médian dépasse 3 500 euros par mois, et jusqu’à 5 000 € pour les pharmaciens, 6 700 € pour les médecins et dentistes et 13 700 € pour les radiologues –, suivi des activités juridiques et comptables avec 4 600 euros par mois. Á l’opposé, dans les services aux particuliers (hors santé), le montant médian n’excède pas 1 100 euros mensuels. Dans les arts, spectacles et activités récréatives, il chute même à 670 euros.

Les femmes gagnent moins

Autre facteur d’inégalité, la moitié des femmes retirent moins de 1 900 euros de leur activité non salariée. Soit un montant inférieur de 12 % à celui des hommes. On apprend ainsi que les professions les plus rémunératrices sont les moins féminisées. Dans la plupart des secteurs, comme la coiffure et l’esthétique (85 %), les revenus, plus faibles, avoisinent 1 300 euros par mois.

L’Insee souligne enfin que 16 % des indépendants en Aura exercent parallèlement une activité salariée. Et pour 50 % d’entre eux, les salaires sont supérieurs aux profits perçus. Cette multi-activité concerne aussi bien les indépendants à hauts revenus que les autres.


Photo Une – DR

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Next Summer : le business d’abord !

L’industrie de l’outdoor s’est rassemblée les 13 et 14 septembre à Albertville pour présenter les produits printemps-été 2022. Un salon qui se veut avant tout fédérateur post-crise. Après des mois d’interruption en raison de la crise sanitaire, le monde...

LIRE LA SUITE

Trialp se chauffe à l’huile usagée

La société savoyarde, spécialisée dans le tri et la valorisation des déchets, modernise sa plateforme de traitement des huiles, devenue obsolète. « Cette plateforme a été décidée il y a un an pour permettre à la fois d’améliorer les conditions de travail et la...

LIRE LA SUITE

Covid-19 : le passe sanitaire fait débat

Passe sanitaire oblige, les établissements de santé sont contraints de se réorganiser. Les syndicats s’inquiètent du manque de personnels. « Le passe sanitaire est un non-sens », s’insurge Angélique Neutens, secrétaire générale de la CGT au Centre hospitalier...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest