Le département enregistre en moyenne une augmentation de ces exportations de l’ordre de 13% par an ces dernières années. Il représente près de 19% de l’activité régionale en la matière. 

L’international est une force de l’Isère ! Le département génère un peu plus de 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires de ses exportations. Une statistique en croissance de plus de 13% par an ces dernières années. Résultat, l’Isère représente 18,9% des exportations régionales qui pèsent  près de 60 milliards d’euros, soit, 12,8% du total des exportations françaises (Auvergne-Rhône-Alpes étant la 3ème région exportatrice, après l’Ile-de-France et le Grand Est). 

Dans le flot, et à l’image de Auvergne-Rhône-Alpes dont les exportations sont destinées à l’Union Européenne à hauteur de 61,8%, le département s’oriente en priorité vers le marché de l’Union Européenne. L’Allemagne est le premier client de l’Isère avec plus de 1,5 milliard de CA annuel, suivi par l’Italie avec un CA d’un milliard. Les Etats-Unis complètent le podium avec un CA de 950 millions d’euros. Arrivent ensuite, l’Espagne et la Suisse avec des exportations respectives annuelles de 941 et 856 millions d’euros.

  Les industries en pointe 

L’Isère doit en grande partie ses résultats à ses industries de pointe. Les équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et l’informatique arrivent en tête avec plus de 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Soit, près de 40% des exportations du département. Derrière, les produits chimiques, parfums et cosmétiques génèrent 1,5 milliard ; les produits manufacturés enregistrent de leur côté 970 millions d’euros de CA. Dans cette logique d’export, on compte plus de 140 entreprises iséroises implantées à l’étranger. Un chiffre en régulière croissance depuis une dizaine d’années. 

Du côté des importations, l’Isère travaille avec cinq pays phares : la Chine, l’Italie, l’Allemagne, les Etats-Unis et la République tchèque. Le montant total des importations s’élève à près de 12 milliards.  Un chiffre stable depuis une dizaine d’années. 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________

Par JFP