Les aménagements cyclables du tour du lac d’Annecy se poursuivent sur la rive Est. Alors que la section de Balmettes est inaugurée, les travaux ont débuté à Veyrier.


Depuis le milieu des années 1970, l’ancienne voie ferrée Annecy-Albertville a été peu à peu transformée en piste cyclable. Ouvert aux cyclistes, rollers, piétons, cet itinéraire de la rive Ouest s’étire sur 33 km en site propre avec de superbes points de vue sur le lac et les montagnes environnantes. Les premiers travaux en rive Est ont été lancés en 2011 pour sécuriser le tour du lac. Ils représentent un coût de 22,4 millions d’euros (estimations 2011) pour 12 km de voie verte, 1 km de bande cyclable, 2,5 km de piste monodirectionnelle réalisés sous la maîtrise d’ouvrage départementale.

Inauguration de Balmettes

Les six tranches déjà opérationnelles ont concerné Talloires/La Conche, la côte de Talloires, Annecy-le-Vieux/Chavoire, Menthon/la côte de Talloires, Doussard/RD1508 et Balmettes. Inauguré le 9 novembre dernier, le chantier de Balmettes a été engagé au printemps 2015 pour une mise en service partielle à l’été 2016. Il a porté sur la construction de près de 10 000 m² de soutènement, d’un encorbellement de 20 mètres de long. La roue a aussi été décalée au niveau du ruisseau de Balmettes afin de créer un espace au bord du lac. L’investissement se monte à 3,9 millions d’euros cofinancés à part égale par le Département et la Syndicat intercommunal du lac d’Annecy (Sila)

Chavoire-Perouzes

Les travaux de la section suivante Chavoire-Perouzes sont en cours depuis le 5 septembre à Veyrier-du-Lac. Ils consistent à réaliser une voie bidirectionnelle sur 800 mètres linéaires pour 3,50 mètres de large (2,50 mètres pour les vélos, 1 mètre pour les piétons). Le trottoir amont sera également élargi de manière à pouvoir être véritablement accessible. L’investissement qui sera livré au printemps 2018 se monte à 4,4 millions d’euros, payés par le Département (50%) et le Sila (50%).

La Haute-Savoie compte près de 240 km de véloroutes d’intérêt départemental et 90 km en voies vertes. Ce réseau « dessert » une population estimée de 130 000 personnes.