La jonction symbolique des réseaux ferroviaires français et suisses, qui a eu lieu vendredi 21 septembre 2018, ouvre une nouvelle étape dans la mobilité transfrontalière.

 

Après sept ans de travaux et quelques 1,6 milliard de francs (1,4 milliards €) investis à ce jour sur l’ensemble de l’infrastructure, la jonction des rails des réseaux français et suisses sur la ligne Ceva enfin été réalisée le 21 septembre.

La cérémonie symbolique s’est déroulée 13 mètres sous terre, en présence notamment de Philippe Gauderon, directeur de CFF Infrastructure, du président de SNCF Réseau Patrick Jeantet, du président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez et de Serge Dal Busco, Conseiller d’état du canton de Genève chargé du Département des infrastructures.

Le Ceva, c’est l’interconnexion des réseaux suisses et français sur une ligne qui relie Genève Cornavin, les Eaux-Vives et Annemasse. A terme, le Léman Express circulera sur cette voie, offrant un service de type RER desservant les principaux quartiers de Genève, interconnecté au réseau de tramways et de bus, tout en proposant un maximum de liaisons transfrontalières sans changement de train.

Il reliera 45 gares sur 230 km de lignes afin de desservir plus d’un million d’habitants, de part et d’autre de la frontière franco-suisse. 50’000 voyageurs sont attendus, chaque jour. Côté cadence,  un train devrait circuler toutes les 10 minutes entre Genève et Annemasse, un toutes les 30 minutes en direction d’Evian et la Roche-sur-Foron aux heures de pointe, et un toutes les heures vers Annecy et Saint-Gervais.

 

Moment symbolique: les rails vont être soudés, sous les objectifs de la presse suisse et française.

Le calendrier est respecté

L’inauguration de la première gare sur le tracé CEVA, Lancy-Pont-Rouge, a eu lieu le 8 décembre 2017. Aujourd’hui, les voyageurs bénéficient d’un train toutes les 15 minutes entre Lancy-Pont-Rouge et Coppet aux heures de pointe. Les quatre autres gares sur le tracé du CEVA seront mises en service en 2019.

Au total, la réalisation de la ligne a coûté 335,2 millions d’euros à la France et 1,567 milliard de francs à la Confédération. Sur les 16 km, essentiellement souterrains, du CEVA, 14 km sont situés en Suisse et seulement deux sur le sol français.

« Aujourd’hui est une journée majeure. Avec le CEVA, c’est 150 trains de plus côté français qui circuleront quotidiennement sur la frontière franco-suisse, en un temps record de 22 minutes pour Annemasse-Genève », a déclaré Thomas Allary, directeur territorial SNCF Auvergne-Rhône-Alpes, lors de la cérémonie.

La pose des équipements ferroviaires et la signalisation sont en cours de finalisation. Le calendrier est « respecté » et la mise en service de la ligne fin 2019 « est garantie », a conclu le responsable de CFF Infrastructure Philippe Gauderon.

 

La jonction des rails a été saluée par le responsable de CFF Infrastructure, Philippe Gauderon (au micro) et par Thomas Allary, directeur territorial SNCF Auvergne-Rhône-Alpes (au cntre ded la photo, également en tenue orange). Crédits photos : Romain Fournier.

 

Romain Fournier

A lire aussi :

Chantiers CEVA : un nouveau lien souterrain entre la Suisse et la France

Léman Express : le risque de retard s’amplifie