Management : Face au syndrome « de la cabane »

par | 24 Sep 2020

Certains ont vécu le déconfinement avec soulagement, d’autres avec inquiétude. Face au décrochage de salariés, des dirigeants soutenus par la CPME01 sont en quête de solutions.

L’épidémie de Covid-19 a suscité de nombreuses inquiétudes chez une majorité de Français, à commencer par la peur de contrac­ter le virus, la crainte qu’une personne de son entourage soit atteinte, des inquiétudes sur le plan économique, des difficultés à rester en permanence à son domicile et une perte de lien social. Le 11 mai dernier, à la sortie du confinement, une majorité de personnes se sont senties soulagées de pouvoir reprendre (un peu) le cours normal de leur vie. Mais ce déconfi­nement n’est pas si simple pour tout le monde. Pour cer­tains, le confinement a pris valeur de protec­tion contre le virus et le déconfinement s’as­socie alors à une nou­velle prise de risque. Une minorité de per­sonnes a développé un trouble anxieux parti­culier : le “syndrome de la cabane”. Ce syn­drome a été décrit pour la première fois au début du XXe siècle chez des personnes vivant en milieux isolés pendant de longues périodes. Elles pouvaient ressentir une véritable angoisse à l’idée de sortir de leurs petits espaces clos et contrôlés.

Télétravailler, une tâche comme une autre

Dans le monde de l’entreprise, certains dirigeants assistent désemparés au “décrochage” de leur (s) salarié (s). Pour tenter d’apporter des réponses, la CPME de l’Ain a invité ses adhérents à une table ronde organisée à l’Hostelle­rie du Vieux Pérouges (photo). Dans un cadre convivial tout autant que professionnel (on peut-être sérieux, sans se prendre au sérieux, n’est-ce pas ?), l’organisation patronale a d’abord fait intervenir Emmanuel Maquet, directeur de 3aConseils : « Le confi­nement a modifié notre façon de voir, dit-il. La situation est inédite. Le fait de travailler à la maison est devenu, pour certains, une tâche comme une autre que l’on effectue entre deux machines à laver. Le déconfinement a été vécu comme un soulagement, mais on est rentré au compte-gouttes. Certains ont eu du mal à revenir, parfois, parce qu’ils ne pouvaient pas faire garder leurs enfants dont les écoles étaient fermées, parfois, parce qu’ils avaient tout simple­ment décroché… ».

« Le décrochage professionnel peut provenir de quatre choses, a expliqué Odile Boudot, psychologue du travail. Le salarié est déplacé ; il est promu (et vit autre chose) ; il se replie sur lui ou il perd sa portance (aptitude à suppor­ter des charges). Mais le décrochage professionnel a toujours existé. Aujourd’hui, le salarié est tout simple­ment réticent : le confinement l’a rendu différent. »

C’est grave docteur ?

Qui dit problème dit (peut-être) solu­tion. Quelles sont celles que propose alors Odile Boudot aux dirigeants ? « D’abord, questionner les salariés sur les compétences qu’ils ont développées durant le confinement en essayant de les mettre en adéquation dans l’entre­prise. Pour cela, il faut créer au sein des structures des groupes de discus­sions pour faire parler du vécu, parta­ger ce qui a été positif et négatif dans le télétravail. Sortir de l’anxiété pour aller vers le positif. Ensuite, il faut se projeter. Imaginer la suite, ça aide à se projeter. Cela peut même être une véri­table opportunité ! »

La psychologue a une formule plutôt simple et efficace qui pourrait se résumer à une image que l’on a tous en tête : « On a vécu comme une bou­teille d’Orangina qui a été secouée et a fait remonter la pulpe du fond. Soit on l’ouvre, et on sort tout, soit on laisse pourrir au fond, avec les risques que cela induit. » Elle ne précise pas dans la thérapie si le cri de guerre que l’on a tous en tête doit être lancé…


54 %

D’après un sondage “post-Convid-19” réalisé par Imagine Human et l’Institut BVA Opinion réalisé du 14 au 18 mai 2020 auprès d’un échantillon de 1 000 salariés représentatifs de la population salariée française, 54 % d’entre eux déclaraient avoir peur pour leur santé et celle de leur famille, et ne se sentaient pas à l’aise à l’idée de retourner sur leur lieu de travail.


Par Eliséo Mucciante

Une Eco de l'AinCet article est paru dans le magazine ECO de l’Ain du 24 septembre 2020. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire, mais aussi nos suppléments et hors-séries, c’est ICI et ICI.

Découvrez également :

La reprise se confirme dans l’industrie

La 8e vague de résultats de l’Observatoire de la santé des entreprises de Mont-Blanc Industries montre que les niveaux d’activité continuent de s’améliorer. Mis en place en mars 2020 par Mont-Blanc Industries,  en partenariat avec le cabinet Infusion, la Fondation de l’Université Savoie...

Votre magazine SPORT BUSINESS 01 saison 2020-2021

100% en ligne, feuilletez votre hors-série annuel SPORT BUSINESS 01 saison 2020-2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf (nécessite un compte Calaméo gratuit), l'imprimer, mais aussi rechercher...

Un retour à l’emploi mieux guidé

Pour accompagner la reprise des salariés après une longue absence, Medef Auvergne Rhône-Alpes, Direccte et Agefiph ont édité le guide du maintien dans l’emploi. Le 11e baromètre de l’absentéisme et de l’engagement réalisé par Ayming indique que les arrêts de travail “longue durée” ont aug­menté de...

Le monde caché des mandataires de la CPAM

Créée en 1945, la CPAM a déjà 75 ans. Un âge qu’elle a pu atteindre notamment grâce à des personnes dévouées : les représentants des organisations syndicales et patronales. La Caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) célèbre cette année ses 75 ans. L’occasion de se pencher sur les arcanes de l’institution, plus précisément sur les mandataires oeuvrant […]

Relance : l’appel des chambres consulaires de l’Ain

À l'occasion de l'AG de l'Association des maires de l'Ain, Vincent Gaud, Patrice Fontenat et Michel Joux ont fait le point sur les possibilités d'intervention des collectivités. Inquiets des conséquences de la crise sanitaire sur l'emploi, les maires de l'Ain, réunis en assemblée générale vendredi...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

2.50€ pour 24h
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS