En dépit de la crise sanitaire, la Fédération française des clubs alpins de montagne (FFCAM) poursuit son plan de rénovation des refuges de montagne. En 2020, deux sont concernés en Haute-Savoie. Objectif : offrir de meilleures conditions aux pratiquants et améliorer l’empreinte environnementale des bâtiments.

« Outre le fait que ces rénovations permettent le maintien de la pratique amateur et professionnelle des activités de montagne, nous avons pour mission de réhabiliter ce patrimoine bâti pour le transmettre dans les meilleures conditions aux générations futures », rappelle Maria Isabel Le Meur, la directrice adjointe du pôle travaux de la FFCAM. Avec en ligne de mire la qualité environnementale via une couverture des besoins énergétiques 100 % renouvelable et la prise en compte de l’évolution des besoins, notamment en termes de confort. En 2020, trois opérations majeures sont lancées, dont deux en Haute-Savoie aux refuges du Couvercle et de la Pointe percée et une dans les Pyrénées.

Point sur les travaux

S’agissant du refuge de la Pointe Percée – Gramusset, situé au pied de la pointe éponyme à 2 164 mètres d’altitude sur la commune du Grand-Bornand, il est réputé facile d’accès et permet de pratiquer les activités de montagne (escalade, randonnée, trail, raquettes, ski de randonnée…) toute l’année. Depuis sa construction en 1899, des extensions ont été ajoutées pour répondre aux évolutions de la fréquentation et du bâtiment. Ce refuge gardé uniquement l’été ne possédant plus une qualité d’accueil suffisante en rapport avec l’attractivité du territoire, il a donc été décidé de construire un nouveau bâtiment à proximité du refuge historique. La campagne de  travaux s’étendra sur trois ans.« La première phase lancée en mai jusqu’en novembre 2020 comprend la mise hors d’eau hors d’air du nouveau bâtiment, suivie des travaux intérieurs durant l’été 2021 pour une exploitation début 2022. Cette année-là, le refuge historique sera à son tour rénové », détaille Jérémy Pouge, assistant maître d’ouvrage à la FFCAM et en charge du suivi des travaux des refuges en Savoie Mont Blanc. 

Les travaux de rénovation ont démarré au refuge de la Pointe Percée sur la commune du Grand-Bornand à proximité d’Annecy – Crédit photo FFCAM

À terme, ce refuge sur deux niveaux, dont la réalisation a été confiée à l’architecte de Thônes Daniel Masson, aura une capacité d’accueil de 34 couchages (quatre dortoirs) avec salle à manger, cuisine, séchoir, douches et lavabos et espace gardien. Les locaux techniques, eux, seront installés au sous-sol.
Le coût global de l’opération s’élève à 2,65 millions d’euros, financé à hauteur de 1,25 million par la FFCAM. Les autres subventions sont réparties de la manière suivante : État-FNADT 300 000 euros, région Auvergne-Rhône-Alpes 400 000 €, département de la Haute-Savoie 400 000 €, Communauté de communes des vallées de Thônes 175 000 €, commune du Grand-Bornand 125 000 €.

Perspective du nouveau refuge de la Pointe Percée.

Deuxième opération majeure, le refuge du Couvercle, campé à 2 687 mètres d’altitude au pied du glacier de Talèfre au coeur du massif du Mont-Blanc. Érigé en 1932, puis agrandi en 1952, il a fait l’objet de travaux mineurs au fil des ans et sera réhabilité de pied en cap. Dans un grand état de vétusté, seuls les murs en pierre et les planchers seront conservés.

Le Refuge du Couvercle, sur la commune de Chamonix, est une institution au coeur du massif du Mont-Blanc. Il offre un magnifique panorama des Aiguilles de Chamonix à l’aiguille Verte en passant par le mont Blanc et les Grandes Jorasses – Crédit photo FFCAM

Le cabinet de Sallanches Haag & Baquet, chargé de sa rénovation, a entièrement repensé l’aménagement intérieur. « Le nombre de couchages, actuellement de 128, sera ramené à 64 pour l’adapter à la fréquentation actuelle avec tout le confort nécessaire », précise Jérémy Pouge. La première tranche, qui a porté sur le curage du bâtiment, la mise à nu des murs et la réfection de la charpente-couverture, est en cours d’achèvement. S’ensuivront, en 2021, les travaux d’intérieur avec une mise en service programmée à l’automne 2021.
Le coût global prévisionnel atteindra 2,05 millions d’euros.

Perspective du nouveau refuge du Couvercle, après rénovation.

Pour rappel, le plan décennal de rénovation 2017-2026 concerne 22 refuges et 4 chalets bord de route, soit 1 520 couchages. Le montant des investissements est évalué à 43 millions d’euros, dont trois au titre de l’année 2020. Côté financement, la FFCAM s’autofinance à hauteur de 40 %. Les 60 % restants proviennent des subventions des collectivités territoriales (communes, départements, régions, états et UE).

Photo Une : Refuge du Couvercle (photo FFCAM)

___________________________

par Patricia Rey

___________________________