La nouvelle usine K.Line en images

par | 31 Mai 2018

En complément de son article du 31 mai sur l’inauguration de l’usine K.Line de Saint-Vulbas, l’Éco de l’Ain vous propose une visite du site en images.


Cet article est un additif de l’article paru dans l’Éco de l’Ain du 31 mai. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour avoir accès à l’intégralité des articles de l’Éco de l’Ain, ainsi que ses suppléments et hors-série, c’est ici.


Saint-Vulbas, une usine K.Line écoresponsableInaugurée le 24 mai, l’usine K.Line de Saint-Vulbas, dédiée à la fabrication de fenêtres et coulissants en aluminium, est le plus grand des cinq sites de l’entreprise. Celle-ci occupe en effet 48 500 m2 quand les quatre autres représentent, à elles toutes, 82 000 m2. Le bâtiment se veut écoresponsable, la conception faisant notamment une large place à la lumière naturelle. En même temps, K.Line appartient à Liébot, deuxième groupe français en façades et fenêtres. On n’est jamais si bien servi que par soi-même.
Chaîne de laquage K.Line, Saint-Vulbas
K.Line, Saint-Vulbas, protection des barres laquées par un robot
La grande nouveauté de ce site, c’est l’intégration au process d’une chaîne de laquage. Les profilés aluminium sont triés, placés verticalement, traités à la peinture poudre, passés dans un four de cuisson à 200 °C, protégés par un adhésif à l’aide d’un robot et stockés dans un magasin automatique. La seule intervention humaine sur cette opération de peinture consiste en un contrôle de la qualité. L’équipement permet une vingtaine de teintes différentes.
K.Line, Saint-Vulbas, une barette est ajoutée au profilé pour rompre le pont thermique
« L’aluminium est un matériau conducteur du chaud et du froid. Il faut donc l’isoler pour couper le pont thermique, explique Bruno Léger, directeur général de l’entreprise. Pour cela, nous plaçons de barrettes de PVC entre les profilés. » Cette opération réalisée, les profilés sont une nouvelle fois stockés dans un magasin automatisé. Ils sont ensuite usinés pour créer les cadres des fenêtres, ouvrants et dormants. « Les commandes des clients commencent à être traitées à partir de cette étape, notamment avec la pose des accessoires. Les tronçons sont identifiés à l’aide d’un QR Code. »
K.Line, Saint-Vulbas, sertissage automatisé des cadres de fenêtre
Si le pré-assemblage est manuel, les cadres sont sertis automatiquement, pose des cordons d’étanchéité comprise.
K.Line, Saint-Vulbas, pose des parcloses
Le vitrage et les parcloses sont en revanche installés manuellement. « Cette opération doit être réalisée avec précision », justifie le directeur général.
K.Line, Saint-Vulbas, engondage
Une fois l’ouvrant réalisé, le dormant, jusqu’alors stocké, est convoyé automatiquement vers l’opérateur chargé de l’engondage. « Une partie de l’expédition est préparée dès alors. Suivra la mise en palette, une opération délicate puisqu’il s’agit d’éviter que les fenêtres s’abîment pendant le transport. Il faut notamment veiller au bon équilibrage des charges. Nous avons des protections spécifiques pour chaque produit », précise Bruno Léger.
K.Line, Saint-Vulbas, un espace de démonstration des fenêtres connectées
Usine 4.0, ce site fabrique des produits 2.0. Des objets connectés présentés dans un espace « maison connectée » de 180 m2.


Les entreprises qui ont participé à la construction de l’usine

    • Le cabinet d’architecture Archigroup
    • Le bureau d’études Edeis
    • L’entreprise de l’Ain Brunet, pour les terrassements
    • ​L’entreprise de l’Isère Chanut, pour le gros œuvre
    • ​L’entreprise de Saône-et-Loire Arbonis, pour la charpente bois
    • ​L’antenne régionale de Soprema pour la couverture et l’étanchéité
    • ​L’équipe régionale de SPIE pour les courants faibles et forts
    • Et aussi Kasto, Dubus, Aluro, Tecauma et MTI, MSA et SAT

Par Sébastien Jacquart

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

La renaissance du château de Tresserve

À Tresserve, Nicolas Tournier ressuscite ce château abandonné au bord du lac, pour en faire un lieu événementiel. L’hôtelier n’a pas hésité longtemps lorsqu’il a fallu acheter aux enchères le château de Bonport-Tresserve en 2013, pour la somme de...

LIRE LA SUITE

En Haute-Savoie, une première école pour les alpagistes

Les futurs alpagistes disposent désormais de leur propre école, située à 1 650 mètres d'altitude dans le massif des Aravis, en Haute-Savoie. Le concept existait déjà chez nos voisins suisses et italiens. La France possède désormais sa première école destinée aux...

LIRE LA SUITE

Mobilité : le Léman Express monte en cadence

Lancé en décembre 2019, le Léman Express prend peu à peu ses marques alors que la pandémie a perturbé sa mise en place. Pour autant les chiffres de fréquentation ont progressé au fil des mois pour inscrire le train transfrontalier comme une alternative à la voiture...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS

Pin It on Pinterest