Outdoor : Api-K révolutionne le secours

par | 11 Jan 2022

L’expert en géosécurisation Api-K va se déployer en Europe et lancera au printemps une balise pour le grand public.

Désormais installée à Savoie Technolac, Api-K développe des solutions digitales de géosécurisation en temps réel des personnes et des véhicules. Celle dédiée aux professionnels de la montagne, Api-K Pro, a réclamé deux ans de R & D en partenariat avec le PGHM et un investissement de deux millions d’euros avant d’être commercialisée.

« Grâce à sa technologie de communication innovante à longue portée et à basse consommation, cette balise permet de localiser toute personne en détresse évoluant en milieu naturel dans un périmètre de dix kilomètres et jusqu’à six mètres de profondeur, et de garantir son sauvetage dans les plus brefs délais », assure Pascal Roux, directeur général d’Api-K, pour qui « il n’existe aucun équivalent sur le marché ».

Excepté la puce électronique provenant d’Asie, les appareils sont fabriqués et assemblés dans les Bauges ; 3 500 unités ont été produites. Pour l’heure, Api-K Pro est utilisée par les pisteurs secouristes, les guides de haute montagne et l’ESF, pour laquelle la start-up vient de développer une solution spécifique. Api-K travaillera aussi, cet hiver, avec dix exploitants de domaine skiable, tels La Clusaz et Crans-Montana, et une vingtaine d’autres sont intéressés en France mais aussi en Italie et en Suisse.

Cibler les pratiques outdoor

Au printemps, la start-up lancera une balise grand public, K-IP, à destination des pratiquants de sport outdoor et des organisateurs d’événements sportifs. Ce boîtier de 88 grammes a une autonomie supérieure à quatre jours en activité et à un mois en veille.

En cas de détresse, une simple pression sur le bouton permet d’envoyer un signal. Doté de capteurs connectés intégrés (accéléromètre, baromètre, GPS), comme sa version pro, il détecte tout dysfonctionnement qu’il transmet automatiquement aux personnes référencées.

« À tout moment, le pratiquant peut se connecter et partager les positions de sa sortie avec son entourage. Réseau ou pas, les balises communiquent entre elles », précise le dirigeant d’Api-K, qui proposera des abonnements adaptés aux usages via les magasins de sport et son site marchand.

Forte de son succès croissant, Api-K, qui emploie treize salariés, ambitionne de se déployer en Europe – un marché estimé à 10 millions d’utilisateurs potentiels – et vise 30 millions d’euros de chiffre d’affaires à cinq ans (contre un prévisionnel d’1,4 M€ en 2022).


Patricia Rey


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

L’entrepreneuriat au féminin : allez, on se lance !

Du 30 mai au 7 juin, l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) Auvergne-Rhône-Alpes organise des ateliers gratuits et ouverts à tous, destinés à lever les freins à l’entrepreneuriat des femmes. Elle constate en effet que, d’une manière générale,...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 27 mai 2022

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°21 du 27mai 2022 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Édition Savoie (73) : Édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein...

LIRE LA SUITE

30 ans CPME

La CPME de l’Ain dans la force de l’âge

Le syndicat patronal départemental a fêté ses trente ans en affichant sa détermination face aux difficultés conjoncturelles. Parce que la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) créée en 1944 n’avait pas de représentation régionale,...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest