PSB Industries : nouvelle stratégie, nouvelle gouvernance

par | 15 Jan 2021

Le groupe industriel haut-savoyard, désormais davantage une holding financière, confirme sa volonté de se recentrer autour de Texen sur le marché du packaging Luxe & Beauté. Récemment encore, PSB annonçait la cession de son pôle Santé & Industrie via sa filiale Plastibell au groupe Clayens NP qui finalise le recentrage du groupe, entamé en juin 2018 avec la vente de CGL Pack puis la scission de Baikowski, faisant ainsi de Texen sa marque unique. Cette stratégie se traduit par une nouvelle feuille de route axée sur la transition écologique dans une logique d’économie circulaire « en transformant la matière en expérience, de manière vertueuse », déclare François-Xavier Entremont, président de PSB Industries, dans un communiqué publié le 15 janvier. Une nouvelle stratégie qui s’accompagne aussi d’une nouvelle gouvernance. Le nouveau Comex est désormais piloté par Rémi Weidenmann, directeur général, entré dans le groupe en 2014. « Nous avons constitué une équipe jeune, et autonome, capable d’affronter les enjeux et les ruptures de notre secteur », explique-t-il. Un nouveau binôme opérationnel composé de Pierre-Yves Quéfélecvice-président senior ventes, Marketing & Innovation et de Christophe Cabutvice-président senior Opérations, pour l’ensemble des sites industriels, vient compléter les fonctions structurantes RSE, DRH et DAF au sein du Comex. 

Rémi Weidenmann prend la direction du nouveau Comex.

Pour rappel, le groupe PSB Industries, qui emploie 1800 collaborateurs, possède huit sites industriels et trois bureaux commerciaux et de trading en France, en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

La santé des dirigeants en péril

L’observatoire Amarok a communiqué les résultats d’une nouvelle étude portant notamment sur le risque de burn-out des entrepreneurs. Depuis le début de la crise sani­taire, l’observatoire Amarok et le Labex...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest