Quel avenir pour MontBlanc Médias ?

par | 16 Juil 2018

La plateforme multimédia, créée à Thyez, par Yves Bontaz lui survivra. Nouvelle grille à la rentrée, synergies annoncées avec Bontaz Centre et Montagne TV… pour doper l’audience.

(article réactualisé le 17 juillet 2018)

Depuis la disparition d’Yves Bontaz fin avril, la question est sur toutes les lèvres. Qu’adviendra-t-il de MontBlanc Médias (comprendre la chaine tv MB Live, radio MontBlanc et l’agence événementielle Sport Premium), souvent présenté comme sa «danseuse» ? D’autant que les têtes d’affiche à l’instar de Fabien Baunay et Jacques Legros, jusqu’alors directeur général et vice-président des programmes, mais aussi Patrice Mallet ont disparu du petit écran.

La réponse de Daniel Anghelone, directeur général du groupe Bontaz Centre actionnaire à 100 % de MontBlanc Médias, est sans équivoque. « Le projet média global tel que Yves Bontaz l’a pensé existe toujours et il n’y a aucune raison pour que cela cesse », explique le dirigeant, désormais pdg du groupe média, pointant les résultats d’audience Médiamétrie de MB Live, plutôt encourageants.

Quel que soit l’opérateur (Orange, Free, Bouygues et Canal), la chaine gratuite remonte dans le classement. Toutefois certains aménagements ont été nécessaires pour assurer sa pérennité et proposer une grille de rentrée qui corresponde aux attentes des téléspectateurs « car nous sommes avant tout une chaine thématique montagne, et notre public veut du contenu ». À commencer par des documentaires sur les montagnes françaises et d’ailleurs, l’art de vivre et les sports outdoor, à l’instar du trail running plébiscité aujourd’hui par plus d’un million de pratiquants (source : Baromètre des sports et loisirs de nature en France, septembre 2016).

Exit donc les émissions à faible audience. Le groupe produira également moins d’émissions que cela avait été décidé initialement, préférant coproduire, voire sous-traiter à des sociétés extérieures. « À nous aussi de créer des émissions, intégrant des formats plus courts, pour faire grimper l’audience », enchaîne Johann Chabourine, directeur de l’antenne et des programmes. Business model oblige.

MontBlanc Médias, qui emploie 40 salariés, se donne cinq ans pour atteindre ses ambitions, et la rentabilité (le chiffre d’affaires n’est pas communiqué). Il projette même de mutualiser certaines ressources avec le groupe Bontaz Centre en s’appuyant sur ses implantations en Europe, en Amérique et en Asie.

« L’idée est de faire de la marque MB Live une vitrine média communautaire et internationale du tourisme de montagne et des Alpes mais aussi de l’innovation technologique régionale, porteuse de sens pour notre groupe industriel », confirme Daniel Anghelone.

Toujours dans cette perspective, le groupe est en discussion avec Laurent Surbeck, fondateur et dirigeant de Montagne TV, qui se réinvente sous la forme d’une plateforme de services média à la demande (http://montagnetv.com). « Notre ambition est de mettre nos forces en commun et d’offrir des synergies de contenu et de visibilité pertinentes à nos annonceurs et à tous les acteurs de la montagne », annoncent d’une même voix Laurent Surbeck et Caroline Chicard, directrice marketing et commercial de MontBlanc Médias.

Quant à un éventuel rapprochement avec 8 Mont-Blanc, si le sujet fut longtemps à l’ordre du jour, il ne l’est vraisemblablement plus.

blank

Daniel Anghelone est le président directeur général de MontBlanc Médias et le directeur général de Bontaz Centre ©Patricia Rey

Pour en savoir plus : http://montblancmedias.com/

 

Un concours vidéo « Do it yourself » débarque en septembre :


Par Patricia Rey


 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Ouverture des stations : les clés du débat

« Il me semble impossible d’envisager une ouverture des stations pour les fêtes de fin d’année ». la phrase d’Emmanuel Macron n’en finit pas de faire couler de l’encre et d’agiter les réseaux. C’est dans ce contexte...

Lire la suite

Au Pipa, Patagonia et Pampa se côtoient

En attendant un tassement de la crise sanitaire, le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain (Pipa) poursuit sa mission. Véritable poumon économique, il a inauguré “Patagonia”, un bâtiment locatif d’environ 1000 m2 de...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest