Quelle que soit la CSP, le salarié isérois perçoit un salaire légèrement au dessus de la moyenne régionale. Une tendance qui se confirme depuis plus de dix ans.

Il fait bon vivre en Isère ! Comme il y fait bon travailler ! Pour preuve, les niveaux de salaires nets. Et ce, quelle que soit la catégorie professionnelle. Si l’on commence par se pencher sur le revenu des cadres, celui-ci dépasse la moyenne régionale.

Concrètement, les cadres perçoivent un salaire net annuel de 46.540 euros contre 45.467 euros au niveau de Auvergne-Rhône-Alpes. Cet état de fait s’explique en grande partie par le dynamisme de la capitale grenobloise qui, avec ses entreprises de pointe, notamment, dans l’informatique, la recherche et l’industrie, tirent le marché vers le haut. Sans oublier le secteur du tourisme – principalement de la montagne – qui reste un vecteur de croissance important dans le département. Derrière ce constat, il faut toutefois relativiser. Le nord Isère – de Vienne à Roussillon – connaît une situation économique nettement moins favorable aux cadres supérieurs.  

Assez logiquement, les professions intermédiaires sont également bien loties. Leurs revenus nets annuels s’élèvent 27 820 euros, quand leurs homologues régionaux émargent à 27 640 euros. Là encore, le dynamisme grenoblois est à l’origine de cette situation.

Les ouvriers perçoivent près de 22 000 € par an

Les autres catégories professionnelles sont également dans une position enviable. A commencer par les employés qui touchent 20 505 euros de salaires nets annuels contre 20 288 euros dans la région. Les ouvriers, de leur côté, dépassent la barre des 22 000 euros nets par an contre 21 000 euros à l’échelle régionale. Sachant que, dans les deux cas, ils sont majoritairement installés dans les cantons du Nord-Isère et de Roussillon. In fine, il est à noter que les apprentis et les stagiaires reçoivent en moyenne près de 12 000 euros nets par an. Là encore, c’est au dessus de la moyenne régionale. 

On peut noter que le nombre de foyers fiscaux dans le département est de 686 856 avec un revenu moyen de 27 363 euros annuels. Le nombre des foyers imposés est de près de 48%. Ce qui place l’Isère dans le fourchette haute au niveau national qui enregistre un taux de 43 %.

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Par JF Pibre