L’observatoire Savoie Mont Blanc dresse un premier bilan de l’hiver, après la fermeture brutale des stations de ski à la mi-mars, à cause du coronavirus. Le préjudice est considérable.  

Depuis le week-end du 14/15 mars, actant l’arrêt anticipé et instantané des stations de ski, les pertes pour les professionnels de la montagne sont lourdes de conséquence. Argent sonnant et trébuchant, elles sont estimées à plus de 800 millions d’euros en Savoie Mont Blanc pour cet hiver 2019/2020, selon la projection de l’Observatoire Savoie Mont Blanc, réalisée à partir de l’étude référence du cabinet Contours sur les dépenses effectuées en station sur une saison. 

Hébergement : 10 millions de nuitées passent à la trappe

Avec un calendrier amputé de près de six semaines selon les stations, ce sont 10 millions de nuitées perdues, dont  800 000 rien que dans l’hôtellerie, soit 23 % du volume total de la saison. Dans les résidences de tourisme, la situation est plus critique encore avec 2 millions de nuitées en moins (28 % du volume), tandis que les hébergements collectifs (centres de vacances, villages de vacance…) avancent le chiffre d’un million. Quant aux Gîtes de France, le déficit de nuitées avoisine les 53 000, l’équivalent de 25 % de leur activité hivernale.

Tous les acteurs sont impactés

Sur les pistes, Domaines skiables de France (DSF) évalue à 6 millions le nombre de journées-skieur non-réalisées. À savoir une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de 15 % en moyenne, et jusqu’à 20 % pour les stations en altitude. Même état des lieux pour l’École du ski français (ESF), avec ses 10 000 moniteurs déployés dans les 112 stations de Savoie Mont Blanc… ce qui signifie autant de cours particuliers ou collectifs annulés ou non réservés. Enfin, les magasins de sport anticipent une baisse de 15 % de leurs recettes, et plus encore chez les loueurs de ski, si l’on en croit les derniers chiffres de l’Union sport & cycle.  

Le télésiège de Pré Saint-Esprit aux Arcs ©Patricia Rey
Le télésiège de Pré Saint-Esprit à Arc 1950 ©Patricia Rey

Forte mobilisation sur les réseaux sociaux

En réponse à la crise sanitaire, et parce qu’il est important de maintenir le lien entre la destination et ses clients et passionnés, Savoie Mont Blanc Tourisme se veut proactif et se mobilise. À commencer sur les réseaux sociaux (1,12 million de fans sur Facebook, 117 000 abonnés Instagram) avec de nombreuses animations.

« Dans cette période à la fois inédite et si particulière qu’impose le confinement, nous allons faire fi de la promotion pour aller sur un tout autre registre, celui de l’entertainment »,  confirme sa directrice générale, Claudie Blanc-Eberhart.

Aux grands maux donc, les grands remèdes ! Au programme, des jeux originaux, des questions-réponses interactives, des recettes de cuisine de montagne, des paysages et des lieux d’exception virtuels pour – et c’est l’objectif visé – « continuer de rêver un peu » en attendant la diffusion des prochaines campagnes de communication autour de la randonnée, des lacs, du vélo et plus largement de l’outdoor. De quoi relancer la demande et la reprise d’activité lorsque cette crise sanitaire sera derrière nous.

Par Patricia Rey

La fréquentation sur le site web de Savoie Mont Blanc, qui totalisait 3 millions de visiteurs uniques en 2019, a chuté de 60 % depuis le 16 mars #savoiemontblanc

Photo à la une : Yann Allegre sur Unsplash.