Après dix ans d’aventure commune, l’enseigne de location de ski du groupe Decathlon prend son indépendance et reste seul maître à bord.


Désormais chacun fera ski à part. Le 11 octobre, le président de l’enseigne de ski a officiellement annoncé le projet de rachat de Skimium à Décathlon, lors d’une conférence de presse organisée tout spécialement à Lyon. Les négociations sont en cours et le prix de vente (confidentiel) a déjà été fixé.

 

Trois associés à parts égales

Cette décision fait suite à la politique de recentrage de Décathlon, qui a choisi de se séparer de ses enseignes “périphériques“ pour se concentrer sur le développement de ses produits en marque propre et son déploiement à l’international. Pour les fondateurs et dirigeants de Skimium, le rachat de l’enseigne « coulait de source ». Désormais Éric Laboureix, Dominique Chomarat et Guy Belec (président) détiendront chacun un tiers des parts de Skibreak, la société basée à Passy (Haute-Savoie) qui exploite Skimium. Une bonne nouvelle aussi pour les 170 adhérents à l’enseigne, soit un réseau de 243 magasins de sport répartis dans 165 stations de ski en France en Andorre représentant un volume d’affaires estimé à 90 millions d’euros. À l’avenir, les deux parties se disent prêtes à collaborer “pour le meilleur“.

 

Nouvelle stratégie, nouvelle communication

Pour marquer ce virage à 360° (10 ans oblige !), Skimium a revu sa stratégie marketing. Elle s’est aussi attachée les services de l’agence de publicité annécienne Apache pour repenser son site, qui mise davantage sur la qualité des services apportés par la marque. Sa nouvelle base line : “le génie de la location ski“… aussi symbolisée par une mascotte. Pour le faire savoir, et doper sa notoriété sur le Web comme à la TV, Skimium a mis le paquet sur la communication.

 

skimium-passy

Rappel des faits : Skimium a été créée en 2006 en joint-venture avec Decathlon. Ce dernier possédait 80 % des parts, et les deux fondateurs de Skimium, Éric Laboureix et Dominique Chomarat, 20 % des parts à eux deux.