La montagne en Savoie Mont Blanc reste attractive, avec des transactions en légère hausse, selon la Fnaim. Le point sur les grandes tendances.

MARCHÉ. L’immobilier de montagne se porte bien. « À commencer par les maisons et chalets, dont les ventes sont à la hausse », indique Jean-Jacques Botta, président de la Fnaim Savoie Mont Blanc, à l’occasion de la présentation des chiffres 2016. Quant aux appartements, les transactions sont identiques à celles de 2015. Preuve s’il en fallait, surtout quand on dispose du budget nécessaire, que l’espace est primordial.

Des appartements toujours plus grands

« En stations, le bien-être et le confort font partie des fondamentaux dans l’achat d’un bien pour qui veut profiter de séjours en famille », confirme Jean-Jacques Botta.

En 2016, la superficie moyenne s’élève à 50 m2 pour un appartement et à 130 m2 pour un chalet. Désormais les deux et trois-pièces constituent, en cumulé, plus de la moitié des transactions enregistrées, soit 59 %. Les studios, qui ont longtemps représenté le coeur du marché, confirment leur repli à seulement 16 %, à jeu égal avec les grands quatre-pièces et plus. Et dans un avenir proche, cette tendance devrait s’accentuer, avec la construction de programmes aux intérieurs toujours plus spacieux. Plus de surface mais aussi plus de confort, telle est la demande des acquéreurs.

Des prix très fluctuants

Reste qu’aujourd’hui, plus un appartement est grand, plus les prix sont élevés. En cause, la demande croissante. Compter en moyenne 8 124 euros le mètre carré pour un chalet de 130 m2 bien placé et aux alentours de 7 125 €/m2 pour un appartement type de 50 m2, selon la Fnaim Savoie Mont Banc.

Toutefois selon les stations, les valeurs varient sensiblement. Plus elles sont réputées et situées au coeur d’immenses domaines skiables, plus les prix flambent. Ainsi dans les stations dites de prestige comme Courchevel, Val d’Isère, Megève ou encore Chamonix, le mètre carré tutoie le sommets. Il faudra débourser entre 3 944 euros…. et 46 563 €, le prix à payer pour un chalet au pied des pistes orienté plein sud. Soit un prix médian de 7 890 €/m2. Les délais de vente sont de cinq mois, en raison de la concurrence internationale. « Qui plus est, la plupart des vendeurs, n’ayant pas nécessité à vendre, prennent leur temps », fait remarquer le président de la Fnaim, ajoutant qu’il s’agit là d’une particularité de l’immobilier en montagne.

Dans les stations “grands domaines“, les prix baissent d’un cran. À Avoriaz, La Plagne ou Les Menuires, un appartement se vend en moyenne 4 757 euros le mètre carré. Là encore, les variations sont importantes. Elles démarrent à 2 786 euros pour s’établir à tout de même 13 169 euros.

Enfin dans les petites stations de charme à l’image de La Clusaz, des Contamines-Montjoie, de Combloux et Valmorel, les premiers prix s’affichent à 2 039 €/m2 jusqu’à 9 743 euros. Avec des délais de vente estimés à quatre mois.

 

blank

Vue de Châtel, au coeur des Portes du Soleil. © Office de tourisme de Châtel