Un monument historique de Courchevel vendu en kit pour 10 000 euros !

Un monument historique de Courchevel vendu en kit pour 10 000 euros !
Un monument historique de Courchevel vendu en kit pour 10 000 euros !
4.5 (90%) 2 votes

C’est une incroyable saga. Celle d’un chalet de Courchevel datant de 1950 et inscrit aux Monuments historiques en 2012. Mais mis en pièces détachées un an plus tard. Entreposés dans un hangar de la vallée, les éléments viennent d’être rachetés par l’Etat, qui espère pouvoir remonter le chalet Lang sur une parcelle mise à disposition par la commune.

« Adjugé… vendu ! » Et hop, le chalet Lang, fleuron de l’architecture novatrice de montagne de l’après-guerre vient de changer de main, le 29 mars 2018. Pas le chalet sur pattes, non : depuis 2013 il n’est plus sur ses pilotis d’origine. Seulement les éléments issus de son démontage méticuleux. Démontage intervenu… près d’un an et demi après son inscription comme monument historique le 28 janvier 2012 !

 

Le dernier « chalet à pattes »

« L’inscription ou le classement est destiné à protéger le monument en raison de son caractère remarquable : son intérêt historique, architectural, technique ou sa valeur de témoignage, parce que c’est le dernier exemple d’un certain type de bâtiment, explique la Direction des affaires culturelle (Drac) d’Auvergne-Rhône-Alpes. Le classement permet une protection, un suivi sanitaire pour le maintien en état, éventuellement une aide à la restauration. En l’occurrence le chalet Lang est l’œuvre de l’architecte Denys Pradelles et certains éléments intérieurs sont de Charlotte Perriand. C’est le dernier exemple de ce que l’on appelait les « chalets à pattes », parce que, côté pente, ils reposaient sur des pilotis. »

 

Côté pente, le chalet repose sur deux pilotis, d’où son surnom de “chalet à pattes”. Crédit photo : DRAC ARA.

Patrimoine contre patrimoine

Mais si ce chalet était unique et s’il a été classé monument historique, comment a t-il été possible de le démonter ? « Le propriétaire n’était pas demandeur de l’inscription (NDLR : selon Ouest France il s’y était même vigoureusement opposé dix ans plus tôt). La commission a quand même pris un arrêté d’inscription à titre conservatoire car le permis de construire [pour un nouveau chalet de luxe, lire ci-dessous] était déjà déposé. Or à Courchevel le foncier a une très grande valeur. Autoriser son démontage contre un engagement du propriétaire d’en assurer la conservation était une solution qui pouvait être acceptée par les deux parties », explique-t-on à la Drac. Ou comment concilier patrimoine historique et patrimoine financier…

 

Entrepôt impayé : le chalet est vendu aux enchères

Sauf que ça n’a pas marché. Le chalet a bien été démonté. Puis stocké à Tournon, près d’Albertville. Mais le loyer de l’entrepôt n’a pas été payé. Au bout d’un moment, le loueur a a saisi la justice et le chalet inscrit au monument historique a donc fini… sur le www.boncoin.fr !

La photo qui figurait pour l’annonce de la vente du chalet Lang sur le site www.leboncoin.fr

 

Evidemment, le site n’était pas le seul canal de vente et l’attribution s’est bien faite dans le cadre d’une enchère judiciaire. Mais quand même : pour l’image, de Courchevel de l’Etat et des Monuments historiques, ça ne fait pas très propre…

In fine, l’Etat a été le seul enchérisseur et a raflé la mise pour 10 000 euros.

 

Que va devenir le chalet ?

« A présent, il faut trouver un financement et un terrain pour le remontage, sachant que la commune s’était engagée à mettre à disposition une parcelle », indique la Drac.

La commune, qui rappelle qu’elle n’y est absolument pour rien dans l’imbroglio de la vente aux enchères, confirme : en 2013, lors du démontage du chalet, elle « s’était engagée à trouver une nouvelle implantation pour le remontage du bâtiment sur un terrain communal, tout en prévoyant la constructibilité de la parcelle dans ses documents d’urbanisme. Les engagements de la mairie ont été scrupuleusement tenus avec le nouveau plan local d’urbanisme de la commune de Saint-Bon. » Ce n’est pas rien quand on se souvient du mal qu’a eu la commune à se doter d’un PLU validé par la justice.

Maintenant il reste à l’Etat, la commune et potentiellement la communauté de communes à trouver les financements pour le remontage. Et pour le projet de valorisation : musée sur la commune et son histoire ? Centre d’interprétation de l’architecture de montagne du XXe siècle ? Autre projet culturel ?

Ou tout simplement location saisonnière ? Là, il y aura de la concurrence… Le chalet Apopka, qui a été bâti sur l’emplacement de l’ex-chalet Lang est déjà sur le marché. Il est proposé entre 100 000 et 550 000 euros la semaine. Le luxe moderne n’est pas à la portée de n’importe quel… patrimoine.

 

De 100 000 à 550 000 euros la semaine…. Le “chalet” (un bâtiment de sept niveaux avec spa et cinéma privé…) Apopka n’a plus grand chose à voir avec l’ex chalet Lang.

 

Un imbroglio juridico-financier

La vente aux enchères du chalet en kit n’est que la partie émergée de la saga Apopka. Comme le rappelle plusieurs de nos confrères comme Le Point, Ouest-France ou La Tribune de Genève, dès le rachat du foncier cette histoire était pour le moins étonnante.

La société civile immobilière Apopka, qui a racheté le foncier (et le chalet) à la famille Lang, a en effet été créée par un Corse tenancier de boite de nuit bien connu dans la station, mais résident en Suisse. Juridiquement cette SCI était détenue à l’origine par une société luxembourgeoise qui a été trouver les financements nécessaires au rachat auprès d’une société basée à Chypre et, d’après la presse russe,potentiellement liée à un homme d’affaires moscovite habitué des séjours à Courchevel… Un montagne qui, en 2013 2014 avait plus qu’intrigué la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Lyon. Sans qu’il ne soit rien ressorti des investigations à ce jour.

 


A lire aussi, sur Courchevel :

Comptes publics : Courchevel fait trop de hors-piste…

 

Courchevel : l’inédite saga judiciaire du PLU

 

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24 Attestation parution par mail Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS


MAG ECO SAVOIE MONT BLANC


MAG ECO DE L'AIN


PUBLICITÉ

MAG L'EXTENSION


MAG ECO NORD ISÈRE



ARTICLES RÉCENTS

Événementiel : Like That fusionne avec Sportair

Événementiel : Like That fusionne avec Sportair

Like That, l’agence annécienne créatrice du High Five Festival, vient d’être rachetée par Eurovet, organisateur de salons professionnels et propriétaire de Sportair. Pour Gaylord Pedretti, « il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas ». Le...

Autoroute : vers une transformation du noeud de Chambéry

Autoroute : vers une transformation du noeud de Chambéry

Ouverte le 27 juin, l’enquête publique pour la reconfiguration de la gare de péage de Chambéry, sera close le 10 août. Un chantier de 68 millions d’euros. Le noeud autoroutier de Chambéry assure la connexion entre trois axes structurants : l’A41 qui dessert le sillon...

Cern : cinq ans de travaux pour améliorer le LHC

Cern : cinq ans de travaux pour améliorer le LHC

Un vaste chantier vient de commencer pour augmenter les capacités du grand collisionneur de hadrons. Le grand collisionneur de hadrons (LHC) de l'organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern) fait l'objet, depuis le mois d'avril, de travaux visant à...

La Banque de France se prend au jeu

La Banque de France se prend au jeu

Pour sensibiliser les dirigeants à la gestion financière, l’établissement a imaginé un jeu. Expérimenté en Haute-Savoie, il a fait l’unanimité. « C’est super ce jeu ! Ca ressemble vraiment à la vie de l’entreprise. A un détail près, quand même : là, le banquier dit...

Singer Park : un centre d’affaires haut de gamme

Singer Park : un centre d’affaires haut de gamme

Le groupe Singer propose un concept hors du commun avec un centre d’affaires rassemblant différents acteurs du Nord-Isère. Le site installé sur la zone de la Maladière est aux portes d’un fort potentiel économique. Le cadre est élégant. D’un coup d’œil, vous avez...

L’usine du futur selon Orapi

L’usine du futur selon Orapi

Le fabricant de produits d’hygiène et de maintenance a équipé son site de Saint-Vulbas vers une digitalisation à 100 %. Après deux ans de travaux et un investissement de 8 millions d’euros, Orapi, fabricant de produits d’hygiène et de maintenance, ouvrait à la presse, mardi 10 juillet, les portes de son usine 4.0 de Saint-Vulbas. « De la fabrication […]

Contenu reservé aux abonnés premium

Je me connecte → log in

Je m’abonne → Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois

Besoin d’aide ? → digital@groupe-ecomedia.com

RECEVOIR LES ACTUS ECOMEDIA :

Articles Premium

ARTICLES PREMIUM


ARTICLES PREMIUM

This category can only be viewed by members.