Vivacy vise un leadership mondial

par | 28 Avr 2022

À Archamps, le pionnier français de l’acide hyaluronique innove et triple sa capacité de production.

Spécialisé dans la conception de produits antirides à base d’acide hyaluronique destinés à la médecine esthétique, Vivacy connaît un succès fulgurant. Sa croissance annuelle de 20 % en moyenne  supérieure à celle du marché européen (12 %) , depuis sa création il y a quinze ans, l’atteste.

Sur ce marché hyperconcurrentiel en évolution, le laboratoire haut-savoyard entend faire la différence par l’innovation, la haute qualité des dispositifs médicaux et le service apporté au client, notamment par le biais des formations dispensées aux médecins. « Nous voulons proposer la gamme de produits la plus complète, depuis les injectables – marché où nous sommes leader en France et troisième en Europe – jusqu’aux soins dermocosmétiques pour les femmes et les hommes », annonce Denis Gantin, le directeur industriel des Laboratoires Vivacy, à Archamps.

Pour y parvenir, l’entreprise investit, chaque année, plusieurs millions d’euros dans la R & D, l’équivalent de 15 % de son chiffre d’affaires (études cliniques comprises). Actuellement, elle travaille à l’élargissement de la ligne de soins lancée il y a quelques années, avec de nouveaux sérums, crèmes et eaux de toilette pour répondre aux attentes du grand public. Ces produits, vendus exclusivement sur le site Internet de la marque, devraient être commercialisés en pharmacie, après la mise en place d’une force de vente dédiée.

Et ce n’est pas tout. Sur le plan de l’esthétique médicale aussi, les innovations se multiplient. D’autant que la clientèle ne cesse de rajeunir, avec l’arrivée des millennials (25-35 ans), désormais plus nombreux que les quadragénaires dans les cabinets des dermatologues et chirurgiens esthétiques. « Nos produits sont utilisés dans le cadre de corrections esthétiques et médicales liées à l’intime (pénoplastie, sécheresse vaginale) », explique Michel Cheron, le PDG de Vivacy (190 salariés), qui développe de nouvelles applications dans le corps humain à destination des ophtalmologues, gynécologues, rhumatologues…

Un nouveau bâtiment de 10 000 m2

De fait, Vivacy – qui automatise son outil industriel avec, dernièrement encore, l’acquisition d’une machine pour conditionner les seringues – redimensionne sa capacité de production. Celle-ci va passer de 5 000 à 15 000 mètres carrés. « Un nouveau bâtiment, Vivacy 2, de 10 000 m2, complétera le site actuel, déjà agrandi en 2020. La première tranche sera livrée cet été, et la seconde en 2027 », confirme Denis Gantin, qui recrute à tous les postes. L’investissement s’élève à plus de 20 millions d’euros. De quoi faire face à la montée en charge pour les cinq prochaines années. Le nombre de seringues – vendues à plus de trois millions d’unités par an dans 85 pays – devrait atteindre les six millions.

Par ailleurs, bien décidée à prendre des parts de marché à l’international, Vivacy, déjà à la tête de quatre filiales commerciales (Suisse, Pologne, Royaume-Uni, Russie), en ouvrira trois autres en Italie, Espagne et Allemagne d’ici fin 2022. « Avec l’ambition d’investir les gros marchés mondiaux, dont les États-Unis, et de figurer dans le top 3. Nous en avons les moyens et les talents », assure son PDG.

Waldemar Kita, fondateur de Vivacy, et Michel Cheron veulent faire de la Haute-Savoie, la « HA Valley » française.

Objet de convoitise

Une véritable success story, au point que Vivacy devient la cible de grands fonds de private equity. Plusieurs, dont l’américain Bain Capital, ont fait des offres que Waldemar Kita – l’actionnaire principal et fondateur du laboratoire avec d’anciens dirigeants de Cornéal (société qu’il a créée, avant de la vendre 170 M€ à Allergan en 2006) – a déclinées. Interrogé sur la cession de Vivacy, Michel Cheron coupe court aux spéculations : « Des fonds s’intéressent logiquement à Vivacy, une marque 100 % française et innovante, mais l’entreprise n’est pas à vendre. »


Patricia Rey
©Romain Boileux, Vivacy


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Thermes de Marlioz : 200 ans de bienfaits à la source

À Aix-les-Bains, les thermes de Marlioz vont entamer leur cure de jouvence, tandis que le forage d’une nouvelle source, Hygie, assurera la pérennité de l’activité thermale. Retour sur deux siècles d’histoire. Ce sera une rénovation en grand et dans les règles de...

LIRE LA SUITE

L’énergie au centre des préoccupations

La flambée du coût de l'énergie est devenue un sujet brûlant pour les entreprises et les collectivités à qui l'État demande de consommer moins. Fin août, le prix de gros de l’électricité battait un record en France en atteignant 1 000 euros le mégawattheure (MWh),...

LIRE LA SUITE

Publicité