2017, année atypique pour le Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc

2017, année atypique pour le Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc
2017, année atypique pour le Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc
2.5 (50%) 2 votes

La banque a connu une année 2017 doublement atypique. Pour la première fois son activité a cessé de grimper en flèche. Et, autre première historique, cette activité a été majoritairement réalisée dans les services, qui ont pris le pas sur les prestations bancaires classiques.

 

« Toutes les banques n’en sont pas là loin s’en faut. Mais à mes yeux cette évolution est gage de pérennité. » C’est en ces termes que Mireille Haby, directrice générale du Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc (CMSMB) a commenté l’un des faits marquants de l’activité 2017 du groupe bancaire mutualiste régional : le produit net bancaire (l’équivalent du chiffre d’affaires pour une banque) a été majoritairement réalisé par les activités de services.

Assurances, télé-surveillance, services aux entreprises (affacturages, services technologiques…), téléphonie, ventes d’automobiles ou encore d’immobilier ont ainsi pris le pas sur l’épargne et les crédits classiques.

 

Evolution attendue

Cette évolution n’est pas une surprise en soi. La diversification est ancienne : le Crédit Mutuel a même été la première banque à se diversifier dans l’assurance, il y a plus de 40 ans. Et elle s’est accélérée ces dernières années pour s’adapter à un paysage bancaire de plus en plus concurrentiel avec l’arrivée de nouveaux acteurs (banques en lignes, géants de la distribution ou du web, opérateurs internet…) et de réglementations de plus en plus contraignantes. C’est en ce sens que Mireille Haby parle de « pérennité ».

Mais si elle n’est pas une surprise en soi cette évolution a été plus rapide que prévue. Lors du bilan 2016, il y a tout juste un an, Mireille Haby tablait sur un tel basculement « à moyen terme » et il est finalement intervenu dès 2017.

 

Daniel Rocipon (président) et Mireille Haby (directrice générale), au centre au premier rang sur la photo, ont présenté les résultats 2017 du Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc.

 

Une activité bancaire pourtant toujours soutenue

Le paradoxe c’est que ce basculement intervient alors que l’activité bancaire traditionnelle reste soutenue.

L’épargne est demeurée très dynamique, avec une hausse de l’encours de 6,4%. Cet encours d’épargne atteint ainsi 4 369 millions d’euros au 31 décembre 2017. C’est près d’un milliard d’euros de plus que 5 ans plus tôt (3 399 M€ au 31/12/2012). « En la matière, nous avons surperformé par rapport au marché local », se réjouit Mireille Haby

Quant aux crédits, ils franchissent deux nouveaux caps symboliques. Celui du milliard d’euros pour les nouveaux crédits distribués en 2017 (1030 M€ précisément). Et celui des 4 milliards d’euros d’encours au 31 décembre dernier (4006 M€), soit 3,6% de plus qu’un an auparavant (3864 M€ au 31/12/2016).

16 600 projets ont ainsi été financés : 5471 prêts immobiliers, 9 215 prêts à la consommation et 1 869 prêts professionnels et entreprises.

 

La fin de la valse des renégociations de prêts

Un milliard de nouveaux crédits et “seulement“ 142 M€ de plus en encours ? Et oui, la faute à la valse des renégociations de prêts, qui s’est poursuivie une partie de l’année, sur fond de taux toujours très bas. Un nouveau crédit qui vient racheter un ancien prêt déjà délivré par la banque vient grossir le volume des nouveaux emprunts sans augmenter l’encours (puisque l’ancien prêt «disparaît»). Sans parler des prêts que les clients du CMSMB sont allés renégocier ailleurs, même si la banque au logo rouge et bleu a elle aussi su séduire des “renégociateurs“ venus d’autres banques.

« Mais ceux qui pouvaient et voulaient renégocier l’ont fait et nous nous avons pu constater en fin d’année 2017 et sur le début 2018 que ce mouvement de renégociation était terminé », indique Mireille Haby. Il faut donc sans doute s’attendre à des volumes de nouveaux prêts moins conséquents sur 2018.

 

Le Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc affiche une progression des encoures de crédit et d’épargne ainsi que de son portefeuille d’assurances IARD.

 

Produit net bancaire et résultat marquent le pas

Au final le Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc affiche pour 2017 un produit net bancaire (PNB) de 89,5 M€. C’est 0,2% de moins qu’en 20165 (89,7 M€). Une surprise pour ce groupe habitué depuis de nombreuses années à d’insolents taux de croissance. « Mais dans le contexte chahuté de 2017 c’est une performance satisfaisante et il faut saluer le travail des équipes », tempère la directrice générale. Taux toujours extrêmement bas, renégociations, ultra-concurrence ou encore année électorale (rarement propice au dynamisme économique et aux investissements) ont en effet marqué le millésime écoulé.

Le résultat net est lui aussi en recul : 18,8 M€ contre 19,1 Me un an plus tôt (-1,7%). Les taux bas y sont là aussi pour beaucoup. Mais la directrice évoque aussi l’importance des investissements consentis par la banque en 2017.

 

Forts investissements dans le réseau et en formation

Ces investissements ont été réalisés au profit du réseau d’agences physiques : 2,5 M€ pour la création de deux nouveaux bureaux (Pringy et Gaillard enseignants) et la rénovation de plusieurs autres.

Mais aussi dans les effectifs. A fin 2017 le CMSMB comptait 510 salariés, soit 6 de plus qu’un an plus tôt. Et sur l’année écoulée, la banque a consacré 8,7% de sa masse salariale à la formation. C’est presque 9 fois plus que l’obligation légale (1% de la masse salariale brute pour le financement de la formation professionnelle continue).

Cet effort de formation, qui dure depuis plusieurs années mais va crescendo (5,8% en 2015, 7,1% en 2016) est notamment destiné à accompagner le virage de la digitalisation.

Mais la banque poursuit aussi la montée en compétence de ses équipes sur le marché spécifique des professionnels et des entreprises. « Pour la première fois en 2017 nous avons progressé au rythme du marche sur ce segment. Nous allons continuer de bien nous structurer pour l’aborder encore mieux », indique Mireille Haby, en reconnaissant une certaine « timidité » du CMSMB jusque là sur ce marché spécifique.

 

La Fédération Savoie Mont Blanc du Crédit Mutuel est composée de 49 caisses locales gérant 69 agences (51 en Haute-Savoie, 18 en Savoie) grâce à 510 salariés mais aussi à 521 administrateurs élus et bénévoles. Une spécificité du système mutualiste.

 

Un attachement indéfectible aux valeurs mutualistes

Rappelant que 2018 était l’année du bicentenaire de la naissance de Frédéric-Guillaume Raiffeisen, le fondateur du mutualisme bancaire, Daniel Rocipon, président du Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc a souligné la pertinence et l’actualité des principes mutualistes.

Ces principes ont directement inspirés les fondateurs du Crédit Mutuel (première caisse fondée en 1882).

Et demeurent quasiment inchangés depuis le XIXe siècle : adhésion volontaire et ouverte à tous, des clients qui sont aussi des sociétaires donc associés aux décisions de gouvernance, affectation des excédents d’exploitation aux réserves, aux investissements ou à l’activité (pas d’actionnaires donc pas de distribution de dividendes), administrateurs bénévoles…

Autre spécificité du modèle mutualiste : chaque caisse locale est indépendante. La fédération du CMSMB compte 49 de ces caisses, pour 69 agences (certaines caisses gèrent deux agences), 51 en Haute-Savoie, 18 en Savoie. Elles sont administrées par 521 élus au total.

 

50 assemblées générales

Chacune des 49 caisses locales a tenu son assemblée générale au printemps (mars ou avril). Puis la Fédération régionale du Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc a conclu ce cycle annuel jeudi 17 mai.

 

« Ces assemblées ont un rôle statutaire mais ce sont aussi l’occasion de rencontre directes avec nos clients-sociétaires. Ils nous font passer des messages, parfois des critiques. Et nous les écoutons. Par exemple, il y avait beaucoup de remontées négatives sur le fait que pour joindre le Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc il fallait passer par un numéro payant en 0 820. Nous avons entendu le message et nous sommes donc revenus à un 04 50 gratuit. »
Daniel Rocipon, président du Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc

 

 

Les chiffres clefs au 31 décembre 2017

PNB : 89,5 M€ (-0,2%)

Résultat : 18,8 M€ (-1,7%)

Crédits : 1030 M€ délivrés, 4006 M€ en encours

Epargne : 4369 M€ en encours (+6,4%)

Assurances IARD : 276 000 contrats (+4,1%)

Clients : 209 536 (+2,3%)

Ratio clients/sociétaires : 79%

Fonds propres : 371 M€ (+6,6%)

 

Distinctions

1re banque pour la relation client selon le podium Bearing TNS-Sofres 2017 et 2018 (le Crédit Mutuel a été primé 11 fois en 14 éditions).

Meilleure banque française selon World Finance Magazine

 

 

A lire aussi :

Les 5 infos à retenir sur l’actualité du Crédit Mutuel Savoie Mont Blanc

Donner du sens à l’épargne salariale : retour sur la conférence du Crédit Mutuel

 

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réseaux-sociaux-ECOMEDIA

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24 Attestation parution par mail Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS


MAG ECO SAVOIE MONT BLANC


MAG ECO DE L'AIN


PUBLICITÉ

MAG L'EXTENSION


MAG ECO NORD ISÈRE



ARTICLES RÉCENTS

Quinson-Fonlupt se modernise

Quinson-Fonlupt se modernise

Archivage électronique, ERP, nouveaux équipements, nouvelle offre… L'entreprise familiale de 140 ans se refait une jeunesse. Spécialiste de la collecte et de la valorisation des déchets à Saint-Denis-lès-Bourg, Quinson-Fonlupt annonce pour la rentrée, le lancement...

Le Fumet des Dombes déjà trentenaire

Le Fumet des Dombes déjà trentenaire

L’entreprise familiale s’attache à valoriser la carpe des étangs depuis 1988. « Nous n’avons pas vu passer ces trentes années! Elles ont été riches et denses, sourit Chantal Rolland, directrice générale de l’entreprise Le Fumet des Dombes. Dès le départ, notre...

Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

Le maitre artisan glacier annécien élabore glaces et sorbets de qualité pour les restaurateurs et glaciers de France. Avec 200 parfums au catalogue, Glaces des Alpes met l’eau à la bouche. La société d’Allonzier-la-Caille, créée il y a trente ans par deux amis...

L’abbaye d’Aulps s’ouvre à la réalité augmentée

L’abbaye d’Aulps s’ouvre à la réalité augmentée

Le site cistercien du Haut-Chablais propose depuis mi-juillet des visites en réalité augmentée, smartphone en main ou, encore plus immersif, casque sur les yeux. C’est une première pour un site touristique en Pays de Savoie : l’abbaye d’Aulps propose une visite en...

Saint-Genix : le sein des saints de la brioche

Saint-Genix : le sein des saints de la brioche

La brioche fourrée de pralines, spécialité de Saint-Genix-sur-Guiers, connaît un succès légendaire. La légende raconte que Sainte-Agathe, martyre sicilienne du IIIe siècle eut les seins coupés parce qu’elle n’avait pas abjuré sa foi mais qu’ils repoussèrent...

Fruité, une usine qui a du jus !

Fruité, une usine qui a du jus !

Visite du site Fruité de La Roche-sur-Foron, où 160 millions de briques de jus de fruits et autres boissons sans alcool sont fabriquées tous les ans. C'est à La Roche-sur-Foron que sont fabriqués les jus de fruits bio et non bio des marques Pressade et Fruité (les...

RECEVOIR LES ACTUS ECOMEDIA :

Articles Premium

ARTICLES PREMIUM


ARTICLES PREMIUM

This category can only be viewed by members.

Conjoncture : pourquoi l’économie régionale a ralenti

Conjoncture : pourquoi l’économie régionale a ralenti4 (80%) 1 vote Selon l’INSEE Auvergne-Rhône-Alpes, l’économie régionale enregistre au premier trimestre 2018 un léger coup d’arrêt consécutif à une année 2017 très, ou trop, dynamique. Explications… «On a vécu, globalement, une année 2017 particulièrement dynamique, à la fois sur les plans national et international, avec un impact […]

Contenu reservé aux abonnés premium

Je me connecte → log in

Je m’abonne → Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois

Besoin d'aide ? → digital@groupe-ecomedia.com