Les compagnies des bateaux d’Aix-les-Bains et d’Annecy présentent une offre de croisières commune.

 

Par Patricia Rey

 

TOURISME. Les Compagnies des bateaux des lacs du Bourget et d’Annecy ont décidé de s’allier et de faire “ticket commun“. L’idée – et elle est nouvelle – est de proposer une offre de croisières combinant les deux lacs. « Nos visiteurs peuvent es croisières seavec le même billet et un tarif unique profiter d’une croisière sur le lac d’Annecy et d’une autre sur le lac du Bourget le même jour où à un autre moment dans l’année », expliquent d’une même voix Philippe Gausset et Henri Ceccon, les présidents respectifs des Compagnies des bateaux du lac du Bourget Aix-les-Bains et d’Annecy. D’autant que ces deux lacs sont très différents (le lac du Bourget est le plus grand lac naturel d’origine glaciaire de France ; le lac d’Annecy, le « lac bleu“, est réputé pour sa propreté), de par leur histoire, mais aussi leurs couleurs, leurs ambiances, leur faune et leur flore.


Des lacs… aux cimes


Cette formule, lancée le week-end de Pâques, s’est enrichie et permet désormais aux excursionnistes qui le souhaitent de combiner une croisière sur le lac du Bourget et la montée du Salève en téléphérique « avec vue sur le lac Léman et le mont Blanc « , souligne enthousiaste Philippe Gausset, avant d’ajouter, « Peu d’endroits dans notre pays ou même en Europe peuvent se targuer de réunir de telles complémentarités sur un même territoire. En moins d’une journée, on peut passer de l’horizontalité à la verticalité ».

Le projet à terme est d’associer lac d’Annecy, lac du Bourget et téléphérique du Salève.


En 2015, les deux compagnies, qui comptent 11 bateaux, ont transporté quelque 227 000 passagers et servi 37 900 repas à bord. Celle d’Annecy (créée en 1886) est la plus importante en nombre de passagers (142 000 personnes et 29 400 repas servis) et en effectif (15 salariés et 45 saisonniers).

Quant au téléphérique du Salève (4 permanents et 3 saisonniers), il a transporté sur la même période 200 000 personnes à 1097 m d’altitude, via deux télécabines d’une capacité de 60 personnes.