Agriculture / environnement : la CAPI innove avec un dispositif unique en Isère

Agriculture / environnement : la CAPI innove  avec un dispositif unique en Isère

L’agglomération lance le dispositif de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains.

Dès 2016, la CAPI a pris l’initiative de proposer aux communes la mise en place d’une réflexion sur la préservation des espaces agricoles et naturels. Depuis, un important travail a été conduit par elle et ses partenaires (communes, Chambre d’agriculture, Département, associations, etc.) qui a donné lieu à un projet de PAEN (Périmètres de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains) sur 8 communes.

Du même coup, la CAPI est la seule intercommunalité départementale à mettre en place un tel dispositif en déterminant un périmètre précis. « Il va apporter une visibilité pour les agriculteurs et ces espaces ne changeront pas de destination. Les mesures préconisées, ainsi que les actions, seront pérennes sur une échelle à plus de 30 ans », indique Jean Papadopulo, Président de la CAPI. Les communes de Domarin, Four, L’Isle d’Abeau, La Verpillière, Saint-Albande- Roche, Saint-Quentin-Fallavier, Vaulx-Milieu et Villefontaine ont adhéré à la démarche.

« Elles font partie des zones les plus impactées. Les communes de Bourgoin-Jallieu, Ruy- Montceau et Saint-Savin devraient faire partie du “second train”, et le périmètre pourrait s’élargir à Frontonas et Saint- Marcel-Bel-Accueil. Ces communes du territoire des Balcons du Dauphiné sont limitrophes à la CAPI », ajoute Jean Papadopulo.

Opérationnel en fin d’année

À ce jour, les communes délibèrent pour donner leur accord sur le zonage qu’elles ont élaboré. C’est sur le second semestre 2019 que le travail se poursuivra avec l’enquête publique prévue en septembre/octobre, pour une mise en place par le Département en fin d’année. Le programme d’actions devra être opérationnel sur 5 années, de début 2020 à fin 2024.

Il se décline sur les thèmes de l’amélioration du foncier, la diversification des productions, le renforcement du lien social entre les habitants et l’agriculture, une meilleure gestion de la forêt, une amélioration de la biodiversité et une gestion rationnée des ressources en eau. Ce programme sera abondé, pour des actions non financées par ailleurs, par le Département à hauteur de 500 000 €, pour les 5 années.

La CAPI a exprimé son souhait de poursuivre son engagement pour ce projet à travers, notamment, sa candidature pour l’animation du dispositif et du programme d’actions. Le Département accordera un budget de 20 000 € par an à la CAPI pour participer au financement d’un poste assurant l’animation.


Par Carole Muet


Cet article est paru dans votre magazine ECO Nord Isère du 28 juin 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ