Ventes en nette hausse, prix stables, taux d’intérêts toujours au plus bas, l’immobilier neuf séduit en Pays de Savoie.


Par Patricia Rey


Les professionnels ont retrouvé le sourire. Trois ans que le marché immobilier ne s’était pas aussi bien porté. Avec des volumes de ventes en nette progression : + 10 à Annecy, + 27 % dans le Genevois français, + 30 % à Chambéry au 1er semestre 2016, a annoncé début juillet la FPI Alpes, Fédération des promoteurs immobiliers qui compte 37 membres répartis sur cinq départements.

Seule ombre au tableau, le nombre de logements autorisés à la construction continue de baisser à Annecy et ses environs et en partie dans le Genevois français. En cause, les recours et les délais d’autorisation dans le collectif qui plombent le marché. Conséquence inévitable, l’offre disponible recule, surtout à Annecy (- 30 % à 750 unités) et aussi dans le Sud Genevois et Annemasse, alors qu’elle augmente (+ 12 %) dans le Pays de Gex et le Chablais, très prisés. À Chambéry, c’est l’inverse qui se produit : « Les mises en vente ont bondi de 105 % sur six mois », confirme Olivier Gallais, président de la FPI Alpes, avant de poursuivre tout sourire. « Et un nombre important de nouveaux projets ont été mis en commercialisation ». De quoi doper l’offre qui dépasse désormais les 400 logements, et satisfaire les futurs acquéreurs.

Des prix stables

Concernant les prix, ils se stabilisent à des niveaux élevés sur un territoire réputé pour sa qualité de vie. Le prix moyen du mètre carré atteint 4 487 euros à Annecy, et plus encore dans l’hyper centre, et 4 643 € dans le Pays de Gex. Avec toutefois d’importants écarts de prix selon les secteurs. Du côté de Chambéry, la tendance s’inscrit à la baisse. Ici un appartement se vend en moyenne 3 262 euros le mètre carré (hors stationnement).

Le marché de l’immobilier se porte donc bien. Tous les indicateurs sont au vert : les taux d’intérêts continuent leur érosion et plongent sous la barre des 2 %, et les mesures gouvernementales portent leurs fruits. Avec au premier rang, le dispositif Pinel et le nouveau prêt à taux zéro (PTZ) qui font les jours heureux des investisseurs, et des primo-accédants qui signent leur retour sur le marché.

« Avec 33 % d’investisseurs privés, Annecy est l’agglomération du sillon alpin où le nombre d’investisseurs Pinel est le plus faible », insiste Olivier Gallais (en photo), le président de la FPI Alpes. (NDLR, ils sont 50 % à Chambéry et 36 % dans le Genevois français)

Lire l’article sur le marché immobilier neuf dans Eco des Pays de Savoie.