Du nouveau sur le chantier des retraites : une revalorisation ce mois-ci de 0,9% et des précisions sur la statut de l’auto-entrepreneur sont à l’ordre du jour.
Le nouveau ministre du Travail en charge des retraites, Eric Woerth, qui vient d’être promu suite au remaniement gouvernemental, a d’ores et déjà expliqué sa responsabilité de « mener à bien la réforme des retraites pour protéger notre système de retraites ». Ainsi et dès le 1er avril, les retraites seront revalorisées de 0,9%.
Le conseil d’orientation des retraites à fort à faire sur ce chantier inexorable. Il planche actuellement sur les durées de cotisations et selon un document émanant de cette instance, il faudrait cotiser 43,5 ans en 2050 pour qui espèrerait une retraite à taux plein, si les règles prévues par la loi de 2003 étaient prolongées. Jusqu’en 2008, le régime général, c’est-à-dire les salariés du privé, devaient cotiser 40 ans pour obtenir le taux plein. Chiffre ramené à 40,5 ans aujourd’hui et 41 ans d’ici 2012. Or, la réforme des retraites annoncée par le Président Sarkozy devrait voir le jour en six mois. Un vaste chantier.
En fait, plusieurs scénarii coexistent au sein du conseil d’orientation des retraites et mi-avril, une synthèse des besoins de financement des régimes qui serviront de base aux discussions de la réforme verra le jour. Entre la crise et le taux de chômage élevé, il ne sera pas simple d’établir des prospections. Néanmoins, plusieurs pistes sont explorées, autour de l’âge de départ à la retraite et la durée de cotisations, sur les principaux régimes CNAV, Arrco et services de retraite de l’Etat.
D’autre part, Hervé Novelli, secrétaire d’Etat aux PME a précisé les conditions de retraite pour le statut de l’auto-entrepreneur, lequel connaît toujours un vif succès. Ainsi, pour pouvoir valider un trimestre de retraite, les auto-entrepreneurs devront avoir un revenu de 200 heures équivalent Smic, ce qui ne va pas plaire à nombre d’entre eux qui déclarent peu de chiffre d’affaires. Un décret doit d’ailleurs être publié ce mois-ci pour ce cas. Ce dossier est donc loin d’être clos.