Interview / Emmanuel Razavi « Éclairer les chefs d’entreprise sur les opportunités à saisir »

par | 22 Avr 2018

Le club APM-Association Progrès du Management d’Annecy a reçu le journaliste Emmanuel Razavi. Il a parlé aux dirigeants du Proche-Orient, de l’islam… décoiffant.

Emmanuel Razavi, qui êtes-vous?

Ma famille est originaire d’Iran et a émigré en France lors de la révolution islamique. Je suis devenu grand reporter et pendant vingt ans j’ai parcouru le Proche, le Moyen-Orient et l’Asie centrale, la plupart du temps pour couvrir les conflits. Je suis notamment allé à Kaboul, au Qatar, au Liban, en Égypte… J’ai une formation universitaire, j’ai d’ailleurs fait ma thèse sur le golfe Persique.

On vous doit quelques jolis “scoops”…

J’ai travaillé pour Arte et M6 (Enquête exclusive) sur des sujets comme les Frères musulmans, Al Qaïda…

Vous avez arrêté?

J’ai été arrêté puis lynché par des sympathisants des Frères musulmans au début du printemps arabe, lors de la révolution du Nil. Il m’en reste des séquelles, je
ne peux plus retourner sur ce terrain-là. J’ai créé l’agence BEW à Barcelone – de droit
français – de production de magazines et de documentaires, toujours pour la télévision, essentiellement sur le bassin méditerranéen et l’Orient. Notre ligne, c’est le décryptage géopolitique. Nous nous sommes par exemple intéressés à l’équipe de ski et à celle féminine de cyclisme d’Afghanistan…

Vous allez maintenant à la rencontre des chefs d’entreprise pour un discours plutôt militant sur les dangers de l’islamisme. Pourquoi?

L’histoire s’accélère en ce moment et beaucoup de choses se jouent au Proche-Orient et dans le golfe. Je suis convaincu que les chefs d’entreprise ont un vrai pouvoir, mais il faut les éclairer sur les opportunités à saisir, et les dangers à éviter. Si demain un conflit se développe entre l’Arabie et l’Iran, 35% du pétrole, qui transite par le détroit d’Ormuz, sera bloqué. Les Américains pourront puiser dans leurs réserves. L’économie européenne sera en revanche mise à genoux. Ce qui se joue également, c’est la stratégie d’entrisme des Frères musulmans dans les entreprises, et leur projet global d’islamisation, qu’à titre personnel je combats. Ma famille a été accueillie par la France, je tiens à ses valeurs républicaines et laïques. Ne soyons pas naïfs ni angéliques. Il ne s’agit évidemment pas de rejeter l’islam en bloc, cela n’aurait pas de sens. Restons nuancés, pour savoir mener les bons combats. Mais fermes sur nos valeurs. Il y a en Orient, depuis vingt ans des femmes courageuses qui incarnent l’avenir. En Iran, 61 % des étudiants sont des étudiantes. L’Iran reste une dictature mais s’ouvre. Accompagnons cette ouverture, sans naïveté.

Pourquoi choisir les chefs d’entreprise?

J’ai beaucoup fréquenté les milieux politiques. Mais tout ce qui n’est pas politiquement correct a du mal à passer. Je trouve une bonne écoute auprès des chefs d’entreprise. Ils sont surtout habitués à passer à l’acte. Voilà pourquoi je lance une nouvelle plateforme, globalgeonews.com, spécialement destinée aux entreprises. Nous voulons présenter des reportages très pragmatiques sur les enjeux géopolitiques de ces pays, leur donner des clés. Il y a des opportunités à saisir, à condition de comprendre les vrais enjeux.


Propos recueillis par Philippe Claret


Cet article est paru dans Eco Savoie Mont-Blanc du 20 mars 2018. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire mais aussi de nos suppléments et hors-séries, c’est ICI 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Next Summer : le business d’abord !

L’industrie de l’outdoor s’est rassemblée les 13 et 14 septembre à Albertville pour présenter les produits printemps-été 2022. Un salon qui se veut avant tout fédérateur post-crise. Après des mois d’interruption en raison de la crise sanitaire, le monde...

LIRE LA SUITE

Trialp se chauffe à l’huile usagée

La société savoyarde, spécialisée dans le tri et la valorisation des déchets, modernise sa plateforme de traitement des huiles, devenue obsolète. « Cette plateforme a été décidée il y a un an pour permettre à la fois d’améliorer les conditions de travail et la...

LIRE LA SUITE

Covid-19 : le passe sanitaire fait débat

Passe sanitaire oblige, les établissements de santé sont contraints de se réorganiser. Les syndicats s’inquiètent du manque de personnels. « Le passe sanitaire est un non-sens », s’insurge Angélique Neutens, secrétaire générale de la CGT au Centre hospitalier...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest