Deuxième opérateur de domaines skiables en France, la CMB intensifie ses investissements.

Depuis sa création il y a vingt ans, la Compagnie du Mont-Blanc (CMB) qui exploite les trains et domaines skiables de Chamonix, Les Houches/Saint-Gervais et Megève a changé de périmètre et gagné en crédibilité. « L’objectif était de créer une seule société exploitant plusieurs sites et de proposer un forfait unique », rappelle Mathieu Dechavanne (photo), pdg depuis 2009.

Une belle performance

Avec des recettes estimées à 107 millions d’euros et un résultat net record de 19 millions clôturant l’exercice 2018/2019, l’opérateur affiche son leadership et récolte les fruits de sa stratégie. « Une belle performance », s’étonne encore le dirigeant, pointant la série de sinistres et incidents d’exploitation qui ont émaillé les derniers mois : fermeture de l’aiguille du Midi de fin août à fin décembre 2018 due au changement du câble tracteur défectueux, et du sommet des Grands-Montets après l’incendie de la gare de Lognan.

Fort heureusement, la météo a conjuré le mauvais sort : la neige et le soleil étaient au rendez-vous pendant les vacances de fin d’année et de février, et une communication renforcée a permis le maintien des groupes étrangers. Ainsi, les recettes hivernales ont grimpé de 5,2 % à Chamonix et de 2,9 % à Megève (avec un chiffre d’affaires record de 19,5 millions d’euros), après un été 2018 en chute libre (-13,4 % contre +18 % en 2019). Résultat, le chiffre d’affaires consolidé du groupe ne recule que de 2,4 %, à 98,4 millions d’euros à fin mai 2019.

Investissement majeur cet hiver : l’installation de la télécabine de la Flégère (débit multiplié par quatre), en remplacement de l’ancien téléphérique, pour un montant de 20,5 millions d’euros. Dans le futur, un hôtel et un restaurant viendront compléter l’ensemble.

Autre bémol, le résultat net exceptionnel de 18,6 millions n’est en fait que de 9,1 millions à périmètre constant, une fois retraités les 9,5 millions d’acompte versés par les assurances [ndlr : la quantification du préjudice lié à l’incendie n’est toujours pas terminée]. Somme qui servira à la reconstruction de la gare ayant fait l’objet d’un concours d’architecte.

La CMB, qui investit en moyenne 40 % de son chiffre d’affaires (contre 10 % à 15 % dans le passé), va accélérer ses investissements : création d’un cinéma immersif en 4D dans la gare de départ du téléphérique de l’aiguille du Midi en 2020, renouvellement de la télécabine de Charamillon au Tour en 2021, construction d’un téléphérique aux Grands-Montets en 2023.

Elle a également candidaté pour un projet d’accès à la mer de Glace et un centre d’interprétation des glaciers, ainsi qu’à la délégation de service public du tramway du Mont-Blanc pour une mise en service début juin. De quoi doper l’attractivité des domaines et des sites touristiques.


Par Patricia Rey


Cet article est paru dans votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 10 janvier 2020. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.