Le Grand Genève dessine sa mobilité de demain… avec l’argent de Berne

par | 11 Juin 2021

L’ensemble franco-valdo-genevois vient de signer son 4e projet d’agglomération, et demande à la Confédération de financer plusieurs projets d’infrastructures pour une enveloppe globale de 520,8 millions de francs suisses. Réponse attendue début 2022.

Le Léman Express, la prolongation du tram entre Genève et Annemasse, l’aménagement de voies vertes… Autant de projets qui n’auraient pas – ou pas encore – vu le jour s’il n’y avait pas eu les projets d’agglomération (PA) successifs. « Ils ont permis de mettre en place un vrai projet de territoire pour le Grand Genève et de transformer la vie de ses habitants », relate Christian Dupessey, maire d’Annemasse et président du Pôle métropolitain du Genevois, qui a participé depuis 2007 à l’élaboration des trois premiers PA. Cette mise en perspective souligne l’importance de la signature de la 4e génération de projet d’agglomération (PA4) pour le bassin de vie transfrontalier, le 3 juin dernier à Coppet (Vaud).

Officiellement remis à Berne le 8 juin, ce document quadriennal permet au Grand Genève, au même titre que 41 autres agglomérations suisses ou transfrontalières, de candidater aux appels à projets de la Confédération helvète pour financer des investissements relatifs aux transports.

478 M€ d’investissements

Ce PA4 grand-genevois est pour le moins ambitieux puisqu’il présente un plan d’investissement en faveur de la mobilité se chiffrant à 520,8 MCHF (478,45 M€) pour la période 2024-2027, soit davantage que les quelques 500 MCHF de subventions fédérales cumulées obtenues au cours des trois premières itérations (2007, 2012 et 2016).

Il doit permettre de poursuivre le maillage des infrastructures autour du Léman Express, « la colonne vertébrale de la mobilité du futur sur notre territoire transfrontalier », dixit Martial Saddier, député haut-savoyard et conseiller régional. L’ambition est de renforcer l’armature existante, notamment en créant des rabattements “modes doux” vers les gares, comme à Machilly, La Roche/Saint-Pierre-en-Faucigny ou Marignier.

Concrètement, le PA4 comprend 23 projets d’infrastructures – transports publics, interfaces multimodales, mobilités douces, réaménagement d’espaces publics et de tronçons routiers –, complété par trois paquets de mesures forfaitaires consacrés à la mobilité douce, la sécurité/valorisation de l’espace routier et la gestion du trafic.

Douze mesures côté français

Afin d’éviter la déconvenue du précédent opus (“seulement” 116,82 MCHF de subventions obtenus pour la période 2019-2023), le PA4 ne propose que des mesures dont le degré de maturité a été jugé suffisant. Parmi celles-ci, quatre projets phares sont identifiés comme indispensables à la concrétisation de la vision d’ensemble à l’échelle du Grand Genève :

Signature PA4 Grand geneve juin 2021

– deux mesures en lien direct avec la future extension de la gare de Cornavin de Genève, comprenant le réaménagement des espaces publics autour de la gare (45 MCHF ; 41,35 M€) et la nécessaire adaptation des voies du tramway Cornavin-Terreaux du Temple (35 MCHF ; 32,14 M€) ;

– et deux mesures pour les réseaux de transports publics structurants de l’agglomération avec : l’extension transfrontalière du tramway Nations-Grand Saconnex jusqu’à Ferney-Voltaire (84 MCHF (77,16 M€), dont 44 à la charge de la partie française) ; et la deuxième phase de prolongement du tramway d’Annemasse, jusqu’au quartier du Perrier (35,2 MCHF ; 32,35 M€).

Les 520,8 MCHF d’investissements envisagés dans le PA4 se ventilerait comme suit : 56 % dans le Canton de Genève (292,2 MCHF), 18 % dans le Genevois français (93,6 MCHF), 9 % dans le District de Nyon (44,7 MCHF) et 17 % pour des projets transfrontaliers (90,3 MCHF).

Reste à savoir à quelle hauteur la Confédération acceptera finalement de cofinancer ces projets. L’avis technique attendu pour la rentrée scolaire devrait être un premier indicateur, avant le verdict attendu début 2022.


Les cinq principaux projets côté français

Sur les quelque 520 MCHF (478,45 M€) de crédits du 4e projet d’agglomération, près de 140 MCHF (128,62 M€) devrait être investis côté français. Voici les cinq principaux projets :

– le prolongement du tram Cornavin-place-des-Nations-Palexpo jusqu’à Ferney-Voltaire, (84 MCHF, dont 44 à la charge de la partie française) ;

– le prolongement du tram Genève-Annemasse jusqu’au quartier du Perrier (32,2 MCHF) ;

– l’aménagement du bus à haut niveau de service entre la gare d’Annemasse et le centre hospitalier Alpes-Léman, via Bonne (18,7 MCHF) ;

– la réalisation d’un tunnel sous la gare de Thonon (15,3 MCHF) ;

– l’aménagement de l’interface multimodale en gare de Marignier (6,1 MCHF).


Matthieu Challier

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest