Les ressources informatiques du Lapp mises à disposition de la recherche médicale

par | 31 Mar 2020

Le laboratoire d’Annecy de physique des particules met à disposition de biologistes marseillais son puissant centre de calcul dans le cadre du programme de test de différentes stratégies thérapeutiques de lutte contre le Covid-19.

À Marseille, l’équipe de Bruno Canard, spécialiste de la réplication virale à l’unité mixte de recherche (UMR) Architecture et fonction des macromolécules biologiques (AFMB), avait besoin de capacités importantes de stockage et traitement de données pour sélectionner, parmi des millions de molécules, celles qui répondaient le mieux à un cahier des charges bien précis, c’est-à-dire qui pouvaient s’attaquer à cinq cibles enzymatiques définies par Bruno Canard.

Leur appel adressé à la communauté scientifique a été entendu par l’équipe en charge du Mésocentre de calcul et stockage de l’Université Savoie-Mont-Blanc (Must). Celle-ci a été en mesure, en un temps record et de façon exceptionnelle, de mettre à disposition les ressources de calcul et de stockage de données de sa plateforme. Une mise à disposition qui durera quelques semaines.

Must travaillera en réseau avec d’autres centres de données hébergés dans d’autres laboratoires du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), notamment l’Institut pluridisciplinaire Hubert-Curien de Strasbourg et le Centre de physique des particules de Marseille.

Le Must des centres de calcul

Must est un mésocentre de calcul et de stockages de données « de taille » (nous n’en saurons pas plus sur la capacité ; elle est gigantesque). Il a été conçu pour traiter les données issues des expériences de physique des particules, notamment de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern). Il fait en effet partie d’un réseau d’une centaine de mésocentres équivalents dans le monde.

La plateforme a été labellisée par le CNRS en 2018. Elle a été conçue dès l’origine pour s’intégrer à la grille de recherche européenne. C’est cette compatibilité qui lui permet aujourd’hui de travailler sur ce projet de recherche a priori bien éloigné de son quotidien.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Stations de ski : le front commun

Les rassemblements solidaires se multiplient dans les stations (Courchevel, Le Grand-Bornand, Le Corbier, La Toussuire, Aussois, Châtel, Morzine, La Plagne, Val Cenis, La Clusaz… et on en oublie !) pour réclamer...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest